(Vidéo) Les déclarations alarmantes d’un chef service de l’hôpital Charles Nicolle‎

L’intervention du chef de service de pneumologie de l’hôpital Charles Nicolle de Tunis, Hichem Aouina, dans le 20h d’Al Watanya a été tout sauf rassurante ce samedi 9 janvier 2021. S…

L’intervention du chef de service de pneumologie de l’hôpital Charles Nicolle de Tunis, Hichem Aouina, dans le 20h d’Al Watanya a été tout sauf rassurante ce samedi 9 janvier 2021. Son constat est sans appel : les lits de réanimation pour l’accueil des patients de la COVID-19 commencent à manquer.
« Les médecins, aujourd’hui, font face à leur pire cauchemar : « choisir » les patients à placer dans les soins intensifs », a-t-il déclaré. Selon le praticien, il n’est plus question de coexister avec le virus aujourd’hui compte tenu de la situation sanitaire délicate. « Il faut tout faire pour protéger nos familles. Il faut craindre le virus », a-t-il encore déclaré.
La situation est, certes, grave, mais est-ce une raison de diffuser des discours aussi catastrophistes ? Le Tunisien, aujourd’hui, se montre têtu quant à l’application des consignes sanitaires. C’est un fait indiscutable. Le nombre de morts – même s’il est remis en question à bien des égards – reste tout de même inquiétant et chaque mort constitue une perte douloureuse. Toutefois, les pouvoirs publics doivent élaborer une stratégie de communication claire, loin du catastrophisme, de la peur et de l’hystérie qu’elles risquent de susciter dans les médias et dans l’esprit des Tunisiens.

 

رئيس وحدة كوفيد بمستشفى شارل نيكول هشام عوينة: « وصلنا لمرحلة خطيرة، وبدينا نختارو شكون ندخلو للإنعاش وشكون لا »

رئيس #وحدة_كوفيد بمستشفى #شارل_نيكول هشام عوينة: « #وصلنا_لمرحلة_خطيرة، وبدينا #نختارو شكون #ندخلو_للإنعاش وشكون لا »

Publiée par ‎Télévision tunisienne التلفزة الوطنية التونسية‎ sur Samedi 9 janvier 2021

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close