Une intelligence artificielle détecte le risque d’Alzheimer grâce à un simple dessin‎

Des chercheurs d’IBM et de Pfizer ont mis au point une intelligence artificielle destinĂ©e Ă  diagnostiquer la maladie d’Alzheimer avec un simple test et en utilisant un simple dessin. Il s&…

Des chercheurs d’IBM et de Pfizer ont mis au point une intelligence artificielle destinĂ©e Ă  diagnostiquer la maladie d’Alzheimer avec un simple test et en utilisant un simple dessin.

Il s’agit, pourtant, d’une illustration très simple qui montre deux enfants qui volent des cookies pendant que leur mère est juste derrière en train de laver la vaisselle. Mais en analysant les rĂ©actions des patients face Ă  cette image, l’IA dĂ©tecte ceux qui risquent de dĂ©velopper la maladie d’Alzheimer, indique-t-on sur ” The Lancet “, revue scientifique mĂ©dicale hebdomadaire britannique.

Le test de dĂ©pistage consiste, concrètement Ă  dĂ©crire un dessin en quelques phrases. L’image montre deux enfants qui se servent dans un pot Ă  biscuit pendant que leur mère est occupĂ©e Ă  faire la vaisselle.

L’intelligence artificielle analyse ensuite les descriptions orales des patients. La manière dont les individus dĂ©crivent et perçoivent l’image contient des indices qui augurent l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Parmi les principaux symptômes de la maladie, on trouve les pertes de mémoire, la difficulté à comprendre des images ou à communiquer des informations simples.

L’IA repère des changements subtils dans la langue, tels que des erreurs grammaticales et une structure de phrase diffĂ©rente, ce qui indique un dĂ©clin cognitif.

En effet, le test du dessin est dĂ©jĂ  utilisĂ© depuis les annĂ©es 40 dans le diagnostic de la dĂ©mence et d’autres maladies cognitives. Mais jusqu’ici, l’interprĂ©tation des rĂ©sultats Ă©tait laissĂ© Ă  l’apprĂ©ciation des mĂ©decins.

Grâce Ă  l’intelligence artificielle, les rĂ©sultats sont plus prĂ©cis. Ainsi, l’IA peut “dĂ©terminer avec 70% d’exactitude si les gens dĂ©velopperont la maladie d’Alzheimer”, affirme Ajay Royyuru, vice-prĂ©sident de la recherche mĂ©dicale chez IBM, citĂ© par le site phonandroid.com.

“L’Ă©tude comprenait 703 Ă©chantillons provenant de 270 participants” expliquent les chercheurs d’IBM et de Pfizer dans leur rapport publiĂ© sur ” The Lancet “.

Etalée sur plusieurs années, cette étude a analysé les descriptions fournies par des patients âgés de plus ou moins 65 ans.

Les modèles de prĂ©diction automatique de l’IA Ă©taient programmĂ©s pour dĂ©terminer si le patient risque de souffrir de l’Alzheimer d’ici ses 85 ans. Pour amĂ©liorer la prĂ©cision des algorithmes, IBM suggère de coupler l’analyse de descriptions orales avec des descriptions Ă©crites.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close