Un Festival national dédié aux créations pénitentiaires verra le jour en Tunisie‎

L’idĂ©e de lancement d’un Festival national dĂ©diĂ© aux crĂ©ations pĂ©nitentiaires a Ă©tĂ© au cĹ“ur de la rĂ©union du Conseil du cabinet du ministère des Affaires culturelles, tenue mercredi 4 dĂ©ce…

L’idĂ©e de lancement d’un Festival national dĂ©diĂ© aux crĂ©ations pĂ©nitentiaires a Ă©tĂ© au cĹ“ur de la rĂ©union du Conseil du cabinet du ministère des Affaires culturelles, tenue mercredi 4 dĂ©cembre, au Palais des Lettres et des Arts Ă  Ksar SaĂŻd Ă  Tunis.

La réunion a été notamment marquée par la présence de Mohamed Zinelabidine, ministre des Affaires culturelles, et Elyes Zalleg, directeur général des prisons et de la rééducation.

Les cadres du ministère ainsi que les délégués régionaux aux Affaires culturelles ont également pris part à cette réunion.

Le ministre a annoncĂ© la crĂ©ation d’un projet culturel national dĂ©diĂ© aux crĂ©ations des dĂ©tenus qui relèvera du ministère des Affaires culturelles. Il sera orientĂ© vers tous les secteurs d’activitĂ© culturelle et artistique dans les institutions pĂ©nitentiaires et les centres de rĂ©Ă©ducation dans le pays.

Un comitĂ© honoraire composĂ© d’anciens dĂ©tenus ayant purgĂ© leur peine et contribuĂ© Ă  enrichir la dynamique crĂ©ative nationale supervisera la mise en oeuvre de ce projet. L’objectif serait de jeter les bases d’un travail structurel qui prĂ´ne les valeurs de libertĂ© et de dĂ©mocratie naissante.

A cet effet, le ministre a valorisĂ© les relations de partenariat Ă©tablies entre son dĂ©partement et celui de la Justice, citant un engagement commun Ă  ancrer le principe d'”humanisation” dans les prisons tunisiennes.

Le but est surtout de désenclaver et contribuer à la prise en charge des détenus afin de leur assurer un certain équilibre social et psychique, ce qui faciliterait leur réinsertion sociale à leur sortie de prison.

L’adhĂ©sion du tissu associatif et de la sociĂ©tĂ© civile Ă  ce projet serait prioritaire, a prĂ©conisĂ© le ministre. Il a expliquĂ© une dĂ©marche qui devrait contribuer Ă  faire de la pensĂ©e et de la crĂ©ation, un mĂ©canisme efficace dans la correction et la rĂ©insertion des rĂ©sidents et anciens dĂ©tenus dans les prisons tunisiennes.

Zinelabine Ă©voquĂ© une initiative Ă  dimension humaine, insistant sur davantage de sensibilisation et de dĂ©veloppement des aptitudes intellectuelles qui Ă©mane d’une vision futuriste complète mettant l’individu au cĹ“ur de ses prĂ©occupations, quelque soit son background social.

Il a cependant estimĂ© vital d’amĂ©liorer les conditions de sĂ©jour de ces personnes en leur accordant leur plein droit en la pratique culturelle, artistique et crĂ©ative dans ses diverses formes.

A ce sujet, Elyes Zalleg a indiquĂ© que le ministère de la Justice oeuvre Ă  amĂ©liorer les rapports entre l’espace pĂ©nitentiaire et celui de l’extĂ©rieur Ă  travers des programmes culturels et artistiques qui aiderait Ă  une meilleure adaptation de l’individu dans son milieu social, une fois libĂ©rĂ©. La direction oeuvre Ă  montrer les aptitudes crĂ©atives de ses rĂ©sidents Ă  travers la mise en place d’une politique stratĂ©gique en vue de les encadrer selon les gros moyens financiers et logistiques. Il a fait Ă©tat de la crĂ©ation future de maisons de culture dans les diverses unitĂ©s pĂ©nitentiaires de la rĂ©publique.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close