Tunisie [Vidéo]: Après plusieurs jours de sit-in, une conseillère municipale entame une grève de la faim à Sfax‎

La Conseillère municipale et prĂ©sidente du comitĂ© de propretĂ© et de l'environnement, Raouia Amira, a entamĂ© lundi 15 mars 2021, une grève de la faim…

La Conseillère municipale et prĂ©sidente du comitĂ© de propretĂ© et de l’environnement, Raouia Amira, a entamĂ© lundi 15 mars 2021, une grève de la faim sauvage après deux semaines de sit-in dans le bureau du maire de la ville.

A rappeler que Raoui a Amira a observĂ© un sit-in au bureau du maire pour rĂ©clamer des excuses après avoir Ă©tĂ© agressĂ©e verbalement lors d’un conseil municipal pour sa collègue qui l’a stigmatisĂ©e sur sa condition de femme cĂ©libataire.

Cette nouvelle escalade intervient suite Ă  l’Ă©chec d’une initiative d’arrangement du gouverneur de Sfax pour organiser une rencontre au siège du gouvernorat en vue de la prĂ©sentation des excuses Ă  la conseillère municipale .

Cet Ă©chec s’explique par le refus des membres du bloc municipal de la conseillère qui devrait prĂ©senter ses excuses d’accepter la prĂ©sence d’un membre de la section rĂ©gionale de la ligue tunisienne des droits de l’homme.

Très déçue, Raouia Amira a dĂ©plorĂ© qu’ils refusent la prĂ©sence d’une organisation des droits de l’homme, signalant qu’ils ne croient pas aux droits de l’homme.

Elle a souligné que cet incident ne fait que renforcer son attachement à recouvrer sa réhabilitation dans sa dignité et au-delà celui de la femme tunisienne.

A noter qu’un comitĂ© de soutien au sit-in de la conseillère municipale a Ă©tĂ© crĂ©Ă©. Il comprend des membres des organisations de la sociĂ©tĂ© civile , de dĂ©fense des droits de la femme , des juristes et des militants des droits de l’homme.

Categories
Source
tunisienumerique

Articles similaires

Back to top button
Close
Close