Tunisie – Pourquoi Mechichi a chargé le ministre de la santé d’annoncer les dernières mesures ?‎

La confĂ©rence de presse tenue, hier, Ă  La Kasbah, pour annoncer les dernières mesures dĂ©cidĂ©es par la commission nationale anti covid, a Ă©tĂ©, de l'avis de tout le monde, un fiasco total. Des anno…

La conférence de presse tenue, hier, à La Kasbah, pour annoncer les dernières mesures décidées par la commission nationale anti covid, a été, de l’avis de tout le monde, un fiasco total. Des annonces incomprises, de demi-mesures inadaptées par un ministre malaimé, avec une voix monotone et un discours châtié. Ce n’était, pourtant, pas à ce ministre de présenter ces mesures qui n’ont rien à voir avec ses prérogatives. Donc, on dirait, à la limite, que le chef du gouvernement a voulu ajouter à l’impopularité du contenu, celle de la forme et de la présentation.

Il faut croire que le chef du gouvernement en veut, quelque part, au ministre de la santé, pour le présenter, de cette façon, sur l’autel de l’opinion publique. D’ailleurs, il faut reconnaitre que Mechichi pourrait avoir toutes les raisons du monde de se comporter, ainsi, de cette façon. Car il ne faut pas oublier que les mesures annoncées hier, n’avaient rien de logique, et surtout, aucun fondement scientifique. Et si Mechichi a, en quelque sorte, été obligé de les prendre, c’est à cause de son ministre de la santé qui a été « utilisé » par le président de la République, pour mettre la pression sur le gouvernement, en imposant, presque, ces mesures aussi inutiles qu’impopulaires. En effet, le ministre de la santé s’est appuyé sur la présidence de la République pour se soutirer au mécontentement du chef du gouvernement, de même que le président a sauté sur cette occasion, pour combattre le chef du gouvernement qu’il ne tient pas, particulièrement, dans le cœur, en annonçant publiquement son soutien au ministre et à la commission scientifique, les appelant à prendre toutes les mesures qu’ils jugent utiles, sans se soucier des contraintes politiques, et en appelant à instaurer un confinement général.

C’est, donc, probablement, avec cette optique que Mechichi a laissé au ministre de la santé l’honneur d’annoncer les dispositions  dont il était à l’origine.

D’ailleurs, en ce qui concerne les mesures imposées par certaines parties et cautionnées par le comité scientifique, qui a été, à cette occasion, quelque peu « influencé » par les décideurs politiques, car, à en croire certains de ces mêmes experts, le confinement général n’a plus aucun intérêt au point où en est l’évolution de l’épidémie et du fait que la contamination est devenue de type communautaire.

C’est, donc, en connaissance de cause que Mechichi a essayé de minimiser les répercussions des mesures exigées par Saïed en choisissant es demi mesures dans l’espoir de limiter les retombées.

Categories
Source
tunisienumerique

Articles similaires

Back to top button
Close
Close