Tunisie: Mieux vaut subventionner la consommation de l'huile d'olive‎

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la PĂŞche maritime par intĂ©rim, Mohamed Fadhel Kraiem, qui s’exprimait devant lors d’une plĂ©nière consacrĂ©e aux questions ora…

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la PĂŞche maritime par intĂ©rim, Mohamed Fadhel Kraiem, qui s’exprimait devant lors d’une plĂ©nière consacrĂ©e aux questions orales adressĂ©es aux ministres de l’Agriculture et du Transport, estime qu’il est nĂ©cessaire de repenser la filière de l’alimentation animale.

Au passage, Kraiem rappellera les décisions prises en faveur de cette filière en coordination avec le ministère du Commerce, à l’instar de la libéralisation de l’importation du maïs et du soja, et la réduction de 10% de la marge bénéficiaire de ces deux produits.

L’ombre des lobbies…

Le dĂ©putĂ© Mohamed Ammar affirme que la filière de l’alimentation animale est dĂ©tenue par des lobbies soutenus par certains politiciens; lesquels “refusent d’approvisionner les agriculteurs en maĂŻs et en soja sous prĂ©texte que les stocks sont Ă©puisĂ©s, alors que la raison rĂ©elle derrière leur refus, c’est leur opposition Ă  la rĂ©duction de la marge bĂ©nĂ©ficiaire de 10%”.

Le chantage exercĂ© par ces lobbies a contraint certains agriculteurs Ă  abandonner leurs activitĂ©s, a-t-il ajoutĂ©, ajoutant que “certains Ă©leveurs de volailles se sont mĂŞme trouvĂ©s en prison, d’autres ont pris la fuite vers l’AlgĂ©rie et il y en a mĂŞme qui se sont suicidĂ©s”.

Favoritisme dans la distribution…

Pour sa part, la députée Leila Haddad a dénoncé le fait de confier la distribution de l’alimentation animale à l’UTAP, dont le caractère politique empêche la distribution équitable des quotas d’aliments pour bétail.

A cet Ă©gard, elle critique “le favoritisme dans la distribution de ces quotas qui se fait en fonction d’allĂ©geance”, appelant Ă  confier la distribution de l’alimentation animale au ministère de l’agriculture et Ă  rĂ©viser les lois rĂ©gissant cette question.

Ne pas subventionner les huiles végétales importées

En réponse à une question du député Mohamed Ammar sur la détérioration des différentes filières agricoles, celles oléicole et laitière entre autres, Kraiem a affirmé que son département se penche sur le stockage de l’huile d’olive de la récolte 2020-2021 et à la constitution d’un stock stratégique de 100 mille tonnes.

Selon Ammar ” l’Etat dĂ©pense 240 millions de dinars pour subventionner les huiles vĂ©gĂ©tales importĂ©es, alors qu’il aurait mieux fait de prendre la dĂ©cision de subventionner l’huile d’olive pour encourager sa consommation”.

Un CMR sur la filière laitière

Le député appelle également à opter pour le conditionnement de l’huile d’olive destinée à l’export pour une meilleure valeur ajoutée.

S’agissant de la filière laitière, le ministre de l’Agriculture a fait savoir que plusieurs mesures ont Ă©tĂ© prises pour encourager cette filière Ă  l’instar de l’augmentation de 100 millimes dĂ©cidĂ©e en faveur des producteurs, indiquant qu’un conseil ministĂ©riel consacrĂ© Ă  cette filière devrait se tenir cette semaine.

S’agissant de la filière des dattes, le dĂ©partement de l’agriculture oeuvre actuellement Ă  aider les producteurs Ă  stoker leur productions, indique Kraiem, assurant que 20 mille tonnes sont sur le point d’être stockĂ©es.

Des points de vente du producteur au consommateur seront mis en place durant le mois de ramadan, pour favoriser la commercialisation de la récolte des dattes, a encore indiqué le ministre.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close