Tunisie: Les inquiétudes du gouverneur de Sousse face au manque d’eau potable cet été‎

Adel Chlioui, le gouverneur de Sousse, ne cache pas son inquiétude durant cette saison estivale. Et il y a de quoi. Il assure qu’un déficit de 650 litres par seconde est enregistré dans plusieur…

Adel Chlioui, le gouverneur de Sousse, ne cache pas son inquiétude durant cette saison estivale. Et il y a de quoi. Il assure qu’un déficit de 650 litres par seconde est enregistré dans plusieurs zones, cet été, au niveau de l’alimentation en eau potable destinée à la consommation des ménages par rapport à la même période de 2017.

Pour pallier à ce problème, explique Chlioui, en marge de la 2ème session ordinaire du Conseil régional du gouvernorat, des quantités d’eau supplémentaires de 300 litres par seconde sont fournies pour y faire face.

Mais, assure-t-il, seulement la zone du Grand-Sousse et les villes avoisinantes sont confrontées à des coupures d’eau, autrement dit, les localités d’Enfidha, Bouficha, Sidi Bou Ali et Sidi El Hani sont pour le moment épargnées.

Des projets en cours de réalisation visent à améliorer l’alimentation en eau potable dont le nouveau barrage à El Kalaâ Kobra (taux d’avancement de 30%). Ce projet devrait couvrir le déficit estimé au Sahel, Cap Bon et Sfax, jusqu’à 2030, et assurer le stockage et le transfert des eaux des régions de l’extrême nord aux stations de traitement, outre le stockage des quantités d’eau supplémentaires pour l’irrigation au Cap Bon.

Le projet de la station de dessalement des eaux de mer a bel et bien démarré et devrait renforcer l’approvisionnement en eau potable au Cap bon, Sahel, Sfax et Kairouan. Son entrée en exploitation est prévue pour juin 2019, avec une capacité de dessalement de 50.000 m3 par jour, pouvant atteindre 100.000 m3 par jour…

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close