Tunisie – Attention aux effets pervers du confinement !‎

Il est acquis que le confinement sanitaire global dĂ©crĂ©tĂ© par la Tunisie depuis, dĂ©jĂ , plusieurs jours, est très efficace sur le plan de la lutte contre l'extension de l'Ă©pidĂ©mie au coronavi…

Il est acquis que le confinement sanitaire global décrété par la Tunisie depuis, déjà, plusieurs jours, est très efficace sur le plan de la lutte contre l’extension de l’épidémie au coronavirus. Mais il faudrait faire attention à ses effets pervers qui risqueraient, peut-être, de tourner au drame.

En effet, nous avons, déjà, traité des pénuries en produits alimentaires et de première nécessité, consécutifs aux mesures de confinement, qui pourraient pousser les citoyens à braver les interdits et à se bousculer devant les étals, magasins et autres boulangeries. Car il est sûr que le tunisien ne permettra jamais, corona ou pas corona, de laisser ses enfants en proie à la faim.

Par ailleurs, il y a un autre problème qui pourrait commencer à apparaître, et qui est celui des citoyens qui vivent dans des situations précaires, et ceux qui gagnent leur vie au jour le jour. Et là, çà englobe beaucoup plus de personnes que ceux qui sont répertoriées dans les listes des familles nécessiteuses. Car il y a énormément de professionnels qui doivent sortir pour travailler, travailler pour être payés, et être payés pour pouvoir faire leurs courses et acheter de quoi faire manger les leurs. Et cela va du travailleur de chantier, au commerçant, et même certaines professions libérales. Or tous ces citoyens qui vivent au jour le jour, commencent à sentir les effets du confinement. Puisque leurs réserves, aussi bien financières qu’en aliments et autres produits sont entrain de s’amenuiser.

Il faudrait penser à ces gens qui se retrouvent, du jour au lendemain, dans une précarité totale, et qui risquent de ne pas apprécier. Ces gens seraient, alors, capables de toutes les folies.

Et comme on ne cesse de le répéter, nous sommes, dans la gestion de cette épidémie, en train d’apprendre des expériences des autres, il n’y a qu’à regarder du côté de nos voisins les italiens, notamment ceux du sud du pays, qui sont, relativement, épargnés par la maladie, mais qui sont soumis aux mêmes règles de confinement que le reste du pays. En Italie, On commence, ces derniers jours, à voir, par ci, par là, des mouvements sociaux, des débuts de révolte, des actes de pillage des magasins… Tous ces actes étant perpétrés par les gens qui sont rémunérés à la journée, notamment, ceux qui travaillent dans le noir. La situation au sud de l’Italie est en train de tourner au drame, et la Tunisie gagnerait à prendre les devants, et ne pas attendre les débuts de tels mouvements qui risquent, par la suite, de déraper, pour prendre les mesures qu’il faut, pour soutenir et venir en aide à ces citoyens.

Categories
Source
tunisienumerique

Articles similaires

Back to top button
Close
Close