Tunisie : Appel à la généralisation du report du remboursement de toutes les catégories de crédits bancaires‎

L’Observatoire des services financiers (association indĂ©pendante) appelle la Banque centrale Ă  accĂ©lĂ©rer la publication d’une nouvelle circulaire gĂ©nĂ©ralisant la procĂ©dure de report du rem…

L’Observatoire des services financiers (association indĂ©pendante) appelle la Banque centrale Ă  accĂ©lĂ©rer la publication d’une nouvelle circulaire gĂ©nĂ©ralisant la procĂ©dure de report du remboursement des prĂŞts bancaires Ă  toutes les personnes, et ce quel que soit leur revenu ou leur type de crĂ©dit.

ContactĂ© lundi 30 mars 2020 par l’agence TAP, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’Observatoire, Tarek Ben Jazia, a estimĂ© que cette demande n’affectera pas de manière significative les performances du secteur bancaire, Ă©tant donnĂ© que l’opĂ©ration n’est qu’un report du processus de paiement et que ces tranches seront destinĂ©es Ă  la consommation, qui est l’un des principaux moteurs de la croissance dans le contexte de la stagnation de l’investissement et des exportations actuellement.

Selon lui, aucune catĂ©gorie de crĂ©dit ne devrait ĂŞtre exclue du report de remboursement car la crise actuelle est gĂ©nĂ©rale et n’Ă©pargne aucune catĂ©gorie ou secteur.

De mĂŞme, l’Observatoire demande que le report du remboursement des versements de prĂŞts bancaires concerne, Ă©galement, les sociĂ©tĂ©s de crĂ©dit-bail (leasing), appelant lau passage es banques Ă  poursuivre leurs efforts pour rĂ©duire le coĂ»t des services bancaires, lequel a connu une hausse de 82% (annĂ©e de base 2010) selon la dernière mise Ă  jour de l’Observatoire et en l’absence de donnĂ©es actualisĂ©es de l’Observatoire de l’inclusion financière relevant de la BCT.

L’Observatoire des services financiers appuie les mesures prises par le gouvernement et la BCT au profit des institutions et des particuliers, mais estime qu’elles demeurent insuffisantes pour surmonter la crise Ă©conomique et sociale due Ă  la propagation du coronavirus (Covid-19), ajoute Ben Jazia.

Pour lui, la circulaire de la BCT n°7 du 25 mars 2020, qui comporte des mesures exceptionnelles au profit des individus, notamment le report du dĂ©lai de remboursement des fractions des crĂ©dits accordĂ©s aux individus dont le revenu mensuel net est de moins de mille dinars durant la pĂ©riode du 1er mars 2020 jusqu’Ă  fin septembre 2020, est une mesure tardive, d’autant plus que plusieurs banques ont dĂ©jĂ  fait le prĂ©lèvement de la tranche du mois, ce qui nĂ©cessite d’appeler ces banques Ă  la rĂ©intĂ©grer.

RĂ©pondant Ă  une question sur la possibilitĂ© pour les banques d’exiger des pĂ©nalitĂ©s de retard, le responsable a prĂ©cisĂ© qu’un accord annulant ces pĂ©nalitĂ©s a Ă©tĂ© conclu.

Tarek Ben Jazia a soulignĂ© en outre l’impĂ©ratif de rĂ©duire l’indicateur des crĂ©dits sur les dĂ©pĂ´ts pour permettre aux banques de rĂ©pondre aux demandes de crĂ©dits, en injectant les liquiditĂ©s nĂ©cessaires. L’objectif est de soutenir les banques d’autant que le volume de refinancement a rĂ©gressĂ© au cours des derniers mois, passant de 16 milliards de dinars Ă  9,8 milliards de dinars.

Selon les donnĂ©es de l’Observatoire des services financiers, l’encours des crĂ©dits bancaires accordĂ©s aux familles tunisiennes s’est Ă©levĂ©, jusqu’au dĂ©cembre 2019, Ă  24,053 milliards de dinars. Le taux d’endettement le moins Ă©levĂ© a Ă©tĂ© enregistrĂ© en 2019. L’encours des crĂ©dits a Ă©voluĂ© uniquement de 93 MDT contre une hausse de 1,248 milliard de dinars en 2018 et de 2,154 milliards de dinars en 2017, Ă  cause de l’augmentation du taux d’intĂ©rĂŞt directeur par la BCT, ce qui a engendrĂ© une hausse du coĂ»t de crĂ©dit, outre les nouvelles conditions qu’elle a adoptĂ©es pour rĂ©duire les crĂ©dits de consommation et lutter contre l’inflation.

En Tunisie, environ 870 000 ménages sont endettés auprès des banques pour des crédits à moyen et long terme.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close