Tozeur: Le TOIFF ambitionne de relancer les tournages cinématographiques dans le sud tunisien ‎

Une sĂ©lection de 18 films maghrĂ©bins et europĂ©ens sont en lice pour &qout;Le Scorpion d’Or&qout;, haute distinction dĂ©cernĂ©e par le Festival international du cinĂ©ma de Tozeur -ou Tozeur Internat…

Une sĂ©lection de 18 films maghrĂ©bins et europĂ©ens sont en lice pour “Le Scorpion d’Or”, haute distinction dĂ©cernĂ©e par le Festival international du cinĂ©ma de Tozeur -ou Tozeur International Film Festival, “TOIFF”- qui aura lieu dans sa deuxième Ă©dition du 6 au 11 dĂ©cembre 2019, un cadre du sud connu pour ses beaux paysages que les organisateurs entendent promouvoir pour la relance des tournages dans la rĂ©gion.

Un point de presse a eu lieu, mardi 26 novembre, Ă  la CitĂ© de la Culture Ă  Tunis, pour dĂ©voiler les grandes lignes de cette Ă©dition 2019 en prĂ©sence des membres du comitĂ© d’organisation dont Sami Ben M’henni, prĂ©sident de cette Ă©dition, et Kamel Laabidi, prĂ©sident de l’Association “Les Amis du Jerid”, partenaire dans l’organisation du festival.

Au line-up, un total de 37 films provenant de 15 pays Maghrébins et européens. Les 18 films de la compétition officielle sont répartis entre 8 longs-métrages de fiction, 5 longs-métrages documentaires et 5 courts-métrages.

La Tunisie sera prĂ©sente dans la compĂ©tition officielle par trois Ĺ“uvres, deux longs-mĂ©trages (“Un Fils”, fiction de Mehdi Barsaoui et “Sur la Transversale” documentaire de Sami Tlili) ainsi qu’un court-mĂ©trage (“Fatoum” de Mohamed Ali Nahdi).

Des producteurs de Colombie et des Etats-Unis d’Amériques seront parmi les principaux hôtes du festival sachant que la Société des Réalisateurs de Films (SRF), en France, sera l’hôte d’honneur de cette édition.

Le festival verra la crĂ©ation du “Prix du meilleur parcours cinĂ©matographique”, une rĂ©compense qui sera dĂ©cernĂ©e par l’association.

Sami Ben M’henni a Ă©voquĂ© les objectifs de base pour le festival qui vise, en premier plan, le renforcement de la culture de proximitĂ©, en faveur des zones du sud-est du pays.

A cet effet, le festival sera présent dans les zones frontalières avec l’Algérie pour des projections dans les écoles. Une projection est prévue dans chaque école dans le cadre d’un dialogue avec les élèves afin de leur inculquer l’importance et l’amour du cinéma.

Les organisateurs veulent aider à former une nouvelle génération de professionnels dans le cinéma qui sera initiée à la production cinématographique et celle pour la télévision. Des masterclass se tiendront au profit des étudiants des écoles de cinéma ainsi que les professionnels du secteur. Ils seront animés par des célébrités, comme Abdellatif Kechiche, réalisateur, scénariste et acteur franco-tunisien et Abdelhamid Bouchnak, réalisateur et metteur en scène pour la télévision.

Le directeur du festival a souligné que la tenue de cette manifestation annuelle coïncide avec la haute saison dans le Sud qui connait une grande affluence des touristes au mois de décembre. Le festival serait, a-t-il souhaité, un moyen pour la relance du Sud de la Tunisie en tant que destination favorable au tournage des films, dans le cadre des oasis montagneux et les beaux paysages naturels du Sahara.

Kamel Laabidi n’a pas manquĂ© de mentionner le manque de salles de cinĂ©ma Ă  Tozeur. Au vu de l’absence de salles Ă  Tozeur, les organisateurs annoncent que les projections auront lieu dans des salles improvisĂ©es pour l’occasion.

Devant ce paradoxe, il rappelle que le dĂ©sert de la rĂ©gion a longtemps Ă©tait une destination assez convoitĂ©e pour le tournage des grosses productions cinĂ©matographiques mondiales, Ă  l’instar de “Star Wars” et “Le Patient Anglais”.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close