Sécurité parallèle : Mongi Rahoui se lâche contre Ghannouchi et Harouni‎

Virulente a Ă©tĂ© la rĂ©action de Mongi Rahoui, dĂ©putĂ© du Front Populaire, aux appels de Rached Ghannouchi et d’Abdelkarim Harouni Ă  former des milices de quartier en vue de faire face aux manifest…

Virulente a Ă©tĂ© la rĂ©action de Mongi Rahoui, dĂ©putĂ© du Front Populaire, aux appels de Rached Ghannouchi et d’Abdelkarim Harouni Ă  former des milices de quartier en vue de faire face aux manifestations nocturnes. « C’est un appel clair Ă  la formation de milices capables d’exercer la violence avec l’État […] C’est la mise Ă  exĂ©cution des menaces des dirigeants du parti [Ennahdha], relatives aux guerres civiles. On trouve, Ă  leur tĂŞte, le prĂ©sident du mouvement, Rached Ghannouchi », a-t-il Ă©crit ce jeudi 21 janvier 2021 sur sa page Facebook.
Mongi Rahoui considère, dans ce mĂŞme contexte, que les dirigeants d’Ennahdha ont dĂ©jĂ  exercĂ© ce genre de violence avant la RĂ©volution et, aussi, après cette dernière. C’Ă©tait, rappelle-t-il, lors des manifestations du 7 avril 2012. « Ils ont Ă©galement agressĂ© les dĂ©putĂ©s de l’opposition et des activistes de la sociĂ©tĂ© civile le 9 avril 2012, et sans oublier l’agression de l’Organisation de Hached – l’UGTT – le 4 dĂ©cembre 2012 », a-t-il encore Ă©crit.
Le dĂ©putĂ© appelle, ainsi, le ministère public a se mobiliser afin de poursuivre les auteurs des appels et ceux qui les ont soutenus. « Les jeunes et les acteurs politiques et civils doivent s’organiser dans le cadre des coordinations dans les citĂ©s, et ce afin d’organiser leurs rangs, leurs mobilisations et leurs revendications », a-t-il encore Ă©crit.

A lire aussi :

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close