Richesse des Nations : 920 milliards de dollars détenus par seulement 148.000 personnes en Afrique‎

148.000. C’est le nombre d’Africains très fortunĂ©s. Ils dĂ©tenaient Ă  la fin de l’annĂ©e 2017 des fortunes cumulĂ©es de 920 milliards de dollars, dont 24 sont des milliardaires en dollars. A noter que, s…

148.000. C’est le nombre d’Africains très fortunĂ©s. Ils dĂ©tenaient Ă  la fin de l’annĂ©e 2017 des fortunes cumulĂ©es de 920 milliards de dollars, dont 24 sont des milliardaires en dollars. A noter que, selon les chiffres officiels, l’Afrique comptait 1,216 milliard d’habitants en 2016,

C’est ce que révèle l’«Africa Wealth Report 2018», rendu public le 12 septembre 2018 par le cabinet de recherche britannique New World Wealth et AfrAsia Bank, et couvrant couvre 17 principaux pays africains. Sachant que certains pays comme la République démocratique du Congo ou l’Algérie “ne sont cependant pas couverts, en raison du manque de données fiables“.

Parmi eux, 7.100 sont des multimillionnaires (dont la fortune dépasse les 10 millions de dollars). Ils sont qualifiés par les banquiers des High net worth individuals (HNWI). Et 320 possèdent une fortune supérieure à 100 millions de dollars, selon New World Wealth et AfrAsia Bank.

«Le montant global de la richesse privĂ©e, c’est-Ă -dire celle dĂ©tenue par des individus sur le continent, a, quant Ă  lui, atteint 2.300 milliards de dollars. Cette richesse privĂ©e devrait croĂ®tre de 34% d’ici 2027, pour s’établir Ă  3.100 milliards de dollars», rapporte le site agenceecofin.com citant le mĂŞme rapport.

Quatre pays devraient voir le taux de croissance de leur richesse privée, situés entre 90% et 150% sur les dix prochaines années. Il s’agit de l’Ouganda (2 100 $), du Ghana (4 400 $), de l’Île Maurice (dont le PIB par habitant est de 20 500 $) et le Rwanda (1 900 $).

Mais pas seulement, car le Mozambique (1 200), la Zambie (3 900 $), l’Ethiopie (1 900 $), le Kenya (3 400 $), le Botswana (16 900 $) et la Namibie (11 800 $) devraient, eux aussi, réaliser des taux de croissance de leur richesse privée allant de 50 à 80% d’ici 2027. Ce sont des chiffres de 2016.

Bien sĂ»r que certains qui s’attendaient Ă  voir la Tunisie ou des Tunisiens figurer dans ce rapport seront déçus de constater le contraire. Cependant, ils doivent savoir que lĂ  on est devant un travail sĂ©rieux, bien documentĂ© et se basant, donc, sur des faits et des suppositions parfois mĂŞme des calomnies.

TB

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close