Remaniement ministériel: La Commission de la réforme administrative sollicite l'aide de l’INLUCC‎

La Commission de la rĂ©forme administrative, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et le contrĂ´le de la gestion des deniers publics du Parlement a envoyĂ© une correspondance officielle au …

La Commission de la rĂ©forme administrative, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et le contrĂ´le de la gestion des deniers publics du Parlement a envoyĂ© une correspondance officielle au prĂ©sident de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), demandant un rapport Ă©crit sur les soupçons de corruption et de conflits d’intĂ©rĂŞts qui pèsent sur des ministres concernĂ©s par le dernier remaniement.

La Commission demande Ă©galement au prĂ©sident de l’INLUCC des Ă©claircissements sur les Ă©ventuelles implications juridiques de ces dossiers ” s’ils existent “, indique un communiquĂ© du Parlement publiĂ© mardi 2 mars 2021.

Cette dĂ©cision fait suite Ă  l’audition, lundi, du prĂ©sident de la Cour des comptes au sujet de son dernier rapport.

Le chef du gouvernement Hichem Mechichi avait procĂ©dĂ©, le 16 janvier 2021, Ă  un remaniement ministĂ©riel touchant onze portefeuilles, qui a obtenu la confiance de l’AssemblĂ©e des reprĂ©sentants du peuple le mardi 26 janvier.

Le prĂ©sident de la RĂ©publique KaĂŻs SaĂŻed a refusĂ© la prestation de serment de certains nouveaux ministres sur lesquels ” pèsent des soupçons de corruption et de conflits d’intĂ©rĂŞt “, relevant Ă©galement ” plusieurs irrĂ©gularitĂ©s et violations de la Constitution “.

ConsultĂ©s par le Chef du gouvernement, le Tribunal Administratif et l’Instance provisoire de contrĂ´le de la constitutionnalitĂ© des projets de loi se sont dĂ©clarĂ©s incompĂ©tents sur ce dossier.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close