Pourquoi Demi Lovato a vraiment failli mourir‎

Demi Lovato est sortie de l'hĂ´pital et elle a eu une chance folle. Elle l'a dĂ©clarĂ© Ă  sa sortie d'hĂ´pital: "La dĂ©pendance n'est pas quelque chose…

© ap.

Demi Lovato est sortie de l'hôpital et elle a eu une chance folle. Elle l'a déclaré à sa sortie d'hôpital: "La dépendance n'est pas quelque chose qui disparaît ou s'évanouit avec le temps". Selon le National Institute on Drug Abuse, les rechutes sont les pires: elles sont généralement mortelles. Les chiffres annoncent qu'entre 40 à 60% des toxicomanes rechutent à un moment donné. Mais "c'est très dangereux".

Demi Lovato est sortie de l'hôpital et elle a eu une chance folle. Elle l'a déclaré à sa sortie d'hôpital: "La dépendance n'est pas quelque chose qui disparaît ou s'évanouit avec le temps". Selon le National Institute on Drug Abuse, les rechutes sont les pires: elles sont généralement mortelles. Les chiffres annoncent qu'entre 40 à 60% des toxicomanes rechutent à un moment donné. Mais "c'est très dangereux".

"Lorsqu'une rechute survient, une personne va prendre une dose efficace, parfois même la moitié de ce qu'elle prenait avant. Mais vu qu'elle a perdu sa tolérance, cette dose suffit à tuer", peut-on lire dans le Time.La tolérance à la drogue commence dans le cerveau, où il y a plein de récepteurs. "Certains stimulent la cellule nerveuse, d'autres l'inhibent sa fonction." Lorsque vous prenez de la drogue, ça perturbe cet équilibre normal et le cerveau fait ce qu'il peut pour revenir au point d'équilibre.

Ces drogues sont alors incorporées dans le fonctionnement du cerveau, de sorte qu'il compense leurs effets en modifiant ce qu'il fait par ailleurs. Au fil du temps, le cerveau arrive à faire ces ajustements. "Et un dose typique de drogue cesse d'avoir l'effet qu'elle avait". On prend alors des quantités plus grandes pour le même effet et on travaille ainsi sa tolérance.

Lorsque quelqu'un arrête de prendre de la drogue, le cerveau revient à la normale et la tolérance disparaît. "Même une période de sobriété assez courte suffit à nettoyer la table neurologique d'une personne". Et il suffit de reprendre une dose "habituelle" pour toucher le fond.

Categories
Source
7sur7

Articles similaires

Back to top button
Close
Close