PLF 2019 : une masse salariale de 16,485 milliards de dinars‎

De nouveaux Ă©lĂ©ments d’information ont Ă©tĂ© fuitĂ©s au sujet du projet de loi de finances 2019, relayĂ©s par l’agence TAP ce dimanche 7 octobre 2018. On y apprend que la masse salariale dans …

De nouveaux Ă©lĂ©ments d’information ont Ă©tĂ© fuitĂ©s au sujet du projet de loi de finances 2019, relayĂ©s par l’agence TAP ce dimanche 7 octobre 2018. On y apprend que la masse salariale dans le secteur public devrait atteindre les 14,1% du PIB en 2019, soient 16,485 milliards de dinars.
La masse salariale est passĂ©e, rappelons-le, de 7,680 milliards de dinars en 2011 Ă  13,700 milliards de dinars en 2017, selon l’Institut tunisien des Ă©tudes stratĂ©giques (ITES).
Les dĂ©penses de gestion, pour leur part, devraient atteindre 25,235 milliards de dinars, ce qui reprĂ©sente une hausse de 6,6 points par rapport Ă  2018. D’un autre cĂ´tĂ©, les recettes fiscales, d’après le projet de loi de Finances 2019, devraient atteindre les 9,997 milliards de dinars, soit 12,3 points de plus par rapport aux donnĂ©es de 2018 selon l’agence TAP. Quant aux recettes non fiscales, elles devraient atteindre les 1,139 milliards de dinars.
Dans ce mĂŞme contexte, l’État devrait pouvoir encaisser, en 2019, une partie des recettes assurĂ©es par les biens confisquĂ©s et les cessions de ses parts dans certaines entreprises. Ainsi, on devrait s’attendre Ă  une enveloppe de 390 millions de dinars. L’État devrait aussi encaisser quelques 850 millions de dinars grâce Ă  ses titres de participation, notamment ceux de l’entreprise tunisienne des activitĂ©s pĂ©trolières.
Par ailleurs, l’Etat compte dĂ©bloquer 6 milliards de dinars dans le cadre du projet de loi de Finances 2019 pour assurer les dĂ©penses de dĂ©veloppement, ce qui reprĂ©sente 5,1% du PIB. Il s’agit d’une hausse notable par rapport Ă  2018, oĂą le montant Ă©tait chiffrĂ© Ă  5,214 milliards de dinars.
A titre de rappel, selon les dernières fuites sur le projet de loi de Finances 2019, le budget de l’État atteindra 40,662 milliards de dinars contre 37,666 milliards de dinars cette annĂ©e (donnĂ©es mises Ă  jour). La rigueur semble ne plus ĂŞtre de mise, d’autant plus qu’aucune baisse dans le budget de la compensation ne devrait ĂŞtre au programme.

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close