Pas de nouveaux impôts sur les sociétés ou individus dans la loi de finances 2019, promet Chahed‎

Le projet de la loi des finances pour l’annĂ©e 2019 ne comportera pas de nouveaux impĂ´ts sur les sociĂ©tĂ©s ou pour les contribuables, a promis, vendredi 14 septembre, Youssef Chahed, soulignant la…

Le projet de la loi des finances pour l’annĂ©e 2019 ne comportera pas de nouveaux impĂ´ts sur les sociĂ©tĂ©s ou pour les contribuables, a promis, vendredi 14 septembre, Youssef Chahed, soulignant la volontĂ© du gouvernement d’allĂ©ger la pression fiscale sur l’entreprise Ă©conomique afin de lui permettre d’investir davantage.

Chahed a annoncĂ©, Ă  l’ouverture de la confĂ©rence nationale sur les orientations Ă©conomiques et sociales du projet de loi de finances 2019 (PLF), que la prochaine loi des finances comportera des mesures fiscales qui traiteront le problème de la fiscalitĂ© dans l’entreprise et prĂ©senteront des solutions susceptibles d’impulser tant le dĂ©veloppement que l’investissement et de limiter le phĂ©nomène de l’Ă©conomie informelle, tout en amĂ©liorant le paiement fiscal.

Il s’agit, aussi, d’encourager la crĂ©ation d’entreprises et de postes d’emploi avec la poursuite de l’exemption de l’impĂ´t sur salaire ou sur les sociĂ©tĂ©s pendant 4 ans, Ă  partir de la date d’entrĂ©e effective en activitĂ©.

Il a ajoutĂ©, dans ce contexte, que le gouvernement rĂ©vise actuellement les taux fiscaux sur les sociĂ©tĂ©s en vue d’assurer la compĂ©titivitĂ© des entreprises opĂ©rant en Tunisie et d’impulser la position de la Tunisie en tant que destination d’investissement, en accordant la prioritĂ© aux secteurs Ă  haute valeur ajoutĂ©e, Ă  forte capacitĂ© d’emploi et exportateurs, via des impĂ´ts sur les sociĂ©tĂ©s de 13% pour les gains rĂ©alisĂ©s,Ă  partir du premier janvier 2021.

Chahed a indiquĂ© que l’objectif est d’atteindre une fiscalitĂ© au service de la croissance, permettant d’amĂ©liorer la compĂ©titivitĂ© et de cerner le plus possible le secteur informel.

Lire aussi: Pour une loi de finances 2019 pro-relance

Il a fait savoir qu’une ligne de crĂ©dit aux conditions favorables sera mise en place au profit des PME qui bĂ©nĂ©ficieront d’une rĂ©duction du taux d’intĂ©rĂŞt de deux points, surtout que cette catĂ©gorie de sociĂ©tĂ©s a Ă©tĂ© impactĂ©e nĂ©gativement par l’augmentation du taux d’intĂ©rĂŞt, ce qui a augmentĂ© leur dettes.

Et d’ajouter que la prochaine pĂ©riode connaĂ®tra une impulsion du secteur du e-commerce, Ă  travers un rĂ©gime prĂ©fĂ©rentiel de fiscalitĂ© permettant de dĂ©velopper le secteur et de limiter la liquiditĂ©.

Dans le cadre de la lutte contre l’Ă©vasion fiscale, Chahed a indiquĂ© que la mise en place d’un rĂ©gime prĂ©fĂ©rentiel de fiscalitĂ© au profit des commerçants est en cours.

Le chef du gouvernement a prĂ©cisĂ© que le gouvernement s’est employĂ© au cours des deux dernières annĂ©es Ă  Ă©quilibrer les finances publiques en tant que condition fondamentale pour la relance Ă©conomique nationale.

Il a rappelĂ© que le taux du dĂ©ficit budgĂ©taire a atteint 7,4% en 2016 et s’est Ă©tabli Ă  4,9% Ă  la fin du premier semestre de l’annĂ©e en cours, grâce aux mesures prises dans les loi de finances 2017 et 2018.

Lire aussi: Ridha Chalghoum : Limiter le déficit budgétaire à 4,9% du PIB en 2018

“Le gouvernement estime que la relance de l’Ă©conomie nationale nĂ©cessite un taux de croissance plus Ă©levĂ© pour faire face aux dĂ©fis qui se posent, dont en particulier la rĂ©duction du taux de chĂ´mage”, a-t-il avancĂ©.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close