Nuit sous haute tension et violence entre le PDL et Al Karama‎

La nuit a Ă©tĂ© chaude le mardi 9 mars 2021. En sit-in devant le siège de l’Union des Oulama Musulman, les dĂ©putĂ©s du PDL (Parti Destourien Libre) ont Ă©tĂ© pris de court par ceux d’Al Karama …

La nuit a Ă©tĂ© chaude le mardi 9 mars 2021. En sit-in devant le siège de l’Union des Oulama Musulman, les dĂ©putĂ©s du PDL (Parti Destourien Libre) ont Ă©tĂ© pris de court par ceux d’Al Karama qui ont investi les lieux, selon leur chef, pour lever le sit-in et « se dĂ©barrasser de la poubelle du Rassemblement Constitutionnel DĂ©mocratique ».
La tension Ă©tait palpable. Les dĂ©putĂ©s d’Al Karama semble avoir voulu se substituer aux force de l’ordre, voulant ainsi faire un « travail » qui n’Ă©tait pas le leur. Il a fallu que la police intervienne, enfin, pour mettre fin Ă  ces violences exceptionnelles qui ont, une fois encore, marquĂ© la scène politique tunisienne. Face Ă  cette montĂ©e grandissante des hostilitĂ©s, Abir Moussi, prĂ©sidente du PDL, a assurĂ© que le sit-in va se poursuivre « malgrĂ© les agressions ».
Les rĂ©actions ont Ă©tĂ© nombreuses. Entre ceux qui soutiennent Al Karama, estimant que la troupe « a agi pour la dĂ©mocratie », et ceux qui ont condamnĂ© les violences perpĂ©trĂ©es. « Ennahdha a chargĂ© Al Karama de sortir la carte de la violence », ont dĂ©clarĂ© les soutiens d’Abir Moussi. Le sit-in, pour information, a finalement Ă©tĂ© levĂ© par la force publique.

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close