Nabeul: arrĂȘtĂ© pour avoir pris une photo des palmiers de la maison du gouverneur !‎

Samir Tlatli un artiste photographe professionnel d’origine tunisienne installĂ© Ă  Paris, est venu passer des vacances en Tunisie mais a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© pour une raison invraisemblable. Sur son compte…

Samir Tlatli un artiste photographe professionnel d’origine tunisienne installĂ© Ă  Paris, est venu passer des vacances en Tunisie mais a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© pour une raison invraisemblable.
Sur son compte Facebook, Samir Tlatli a indiquĂ© qu’il Ă©tait venu en vacances en Tunisie, avec l’intention de dĂ©gainer son objectif le plus souvent possible.
Au cours de sa balade sur la route de Mrezga qui mĂšne de Nabeul Ă  Hammamet, il tombe en admiration devant de beaux palmiers de belles tailles, qu’il dĂ©cide d’immortaliser.
Toutefois, quelques minutes plus tard, il est arrĂȘtĂ© par une voiture banalisĂ©e de la brigade anti-terroriste qui lui signale qu’il avait pris en photo les palmiers de la maison du gouverneur de Nabeul.
Samir Tlatli leur explique qu’il ne savait pas que s’Ă©tait la maison du gouverneur et qu’il n’y avait ni drapeau, ni  garde, ni panneau d’interdiction de photographier mais en vain, les policiers ont, aprĂšs quelques coups de fil, dĂ©cidĂ© de le conduire au poste de police  a-t-il fait savoir.
« LĂ -bas j’ai Ă©tĂ© interrogĂ© longuement, et j’ai eu droit Ă  des leçons de morale de ce qu’il faut et de ce qu’il ne faut pas photographier. On a fini quand mĂȘme par me faire signer je ne sais quoi, puis me libĂ©rer » a ajoutĂ© Samir Tlatli  prĂ©cisant qu’une fois rentrĂ© chez lui il n’a pas rĂ©ussi Ă  expliquer Ă  son fils de 5 ans, Ă  qui il avait promis d’aller Ă  la plage, la nature de l’empĂȘchement qu’il a eu.

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close