Les universités tunisiennes marquent le début de l'enseignement du droit à la paix‎

Le 26 février 2021, 6 universités tunisiennes de renom se sont réunies pour marquer le début d'un projet de 3 mois qui consiste à élaborer un cadre juridi…


Le 26 février 2021, 6 universités tunisiennes de renom se sont réunies pour marquer le début d'un projet de 3 mois qui consiste à élaborer un cadre juridique ambitieux appelé la Déclaration pour la paix et la cessation des guerres (DPCW).



Les universités tunisiennes marquent le début de l'enseignement du droit à la paix

La DPCW est rédigée par des experts en droit international afin d'améliorer les limites de la loi internationale actuelle ainsi que les normes juridiques sur l'éradication de l'usage de la force et la garantie de la paix internationale.

Le projet a été mis en place par l'Université de Sfax, en collaboration avec l’organisation internationale pour la paix ; Heavenly Culture World Peace Restoration of Light (HWPL) et co-organisé par 5 universités renommées de Tunis, Carthage, Jendouba, Gabès et Sousse.

Des experts juridiques reconnus ont assisté au lancement de ce projet. Parmi eux figuraient Mme Kalthoum Kennou, ancienne juge à la Cour suprême de justice, bien connue du public comme la première femme candidate à l'élection présidentielle en Tunisie, et le professeur Bassem Karray, professeur agrégé de droit international à l'université de Sfax.

S'exprimant lors de l'orientation, Mme Kennou a déclaré que "la question de la justice est liée à la paix et la question de la paix est liée aux femmes qui doivent se battre pour une justice durable et cruciale". Elle a ensuite ajouté : "Un tel mouvement peut être réalisé par des actions de sensibilisation et diverses actions comme celles dont nous sommes témoins aujourd'hui".

M. Bassem Karray, professeur agrégé de droit international à l'université de Sfax a également fait une déclaration disant que "le projet est fait par et pour les étudiants, une volonté que les jeunes deviennent des messagers de paix". Il a ensuite ajouté : "Ce projet est une invitation à redécouvrir le droit international, les valeurs de la paix et j'espère que ce projet, par son enseignement sur la DPCW, sera une occasion de former et de soigner les futurs dirigeants".

Le projet se déroulera sur 8 sessions, au cours desquelles les étudiants en licence, master et doctorat pourront librement faire des recherches et discuter sur les valeurs du contenu de la DPCW. Ceux qui termineront le projet recevront un certificat lors de la session finale du 22 mai, officiellement signé par l'Université de Sfax ainsi que par la branche nord de HWPL à Gyeonggi.

La Tunisie, point de repère du Printemps arabe, était autrefois la source d'un vaste élan d'espoir au sein des communautés arabes pour la démocratie et le développement. Ce mouvement a été suscité par l'ambition de changement et de réforme de la structure gouvernementale par les jeunes, ouverts au changement pour la justice et la paix. Cependant, dix ans plus tard, l'espoir estimé qui avait éclairé le monde arabe semble avoir été remplacé par la déception, ce qui a réduit la participation active des jeunes au bien-être et au développement du pays.

À cet égard, le lancement de ce projet, le projet de manuel DPCW, devrait faire renaître les espoirs et les ambitions des jeunes ainsi que la conviction qu'ils doivent apporter des changements au sein de leur communauté pour un avenir meilleur.

Parallèlement, HWPL organise une conférence internationale en ligne pour commémorer la cinquième année de la proclamation de la Déclaration pour la paix et la cessation des guerres (DPCW) le 14 mars 2021. L'événement réunira des dirigeants mondiaux des secteurs politiques et institutionnels ainsi que des femmes, des jeunes, des religieux et la presse afin de partager des études de cas et des suggestions relatives à la concrétisation d'éventuels projets de paix basés sur la DPCW.

Dans ce contexte, il semble possible que le projet de manuel sur la DPCW devienne une initiative internationale dans un avenir proche, agissant comme une plate-forme internationale pour les experts juridiques et les étudiants afin d'éduquer et d'apprendre les valeurs de la DPCW.


Categories
Source
tuniscope

Articles similaires

Back to top button
Close
Close