Les migrants mettent fin à leur grève de la faim au centre d'El Ouardia‎

Une grève de la faim dans un centre de détention pour migrants à Tunis a pris fin vendredi dernier après que les autorités aient satisfait une partie des demandes de…


Une grève de la faim dans un centre de détention pour migrants à Tunis a pris fin vendredi dernier après que les autorités aient satisfait une partie des demandes des migrants vivant dans le centre dans des conditions difficiles. Mais les demandes de libération des migrants continuent de s'accumuler.



Les migrants mettent fin à leur grève de la faim au centre d'El Ouardia

 

Au moins 31 migrants enfermés au centre de détention d'El Ouardia avaient entamé une grève de la faim il y a deux semaines, pour protester contre les soins médicaux insuffisants dans le contexte de la pandémie de COVID-19 en cours.

L'établissement d'El Ouardia sert également de prison à environ 20 ressortissants marocains, qui sont en contact étroit avec des migrants du Sénégal, du Cameroun, de l'Algérie et d'autres pays africains.

Le groupe de migrants avait commencé à refuser de se nourrir le 6 avril, exprimant leurs craintes liées au nouveau coronavirus. Le quotidien allemand TAZ a déclaré qu'il avait parlé à un migrant de l'établissement qui avait dit craindre que le virus ne pénètre tôt ou tard dans l'établissement, où les migrants vivent dans des conditions extrêmement précaires et entassées avec les prisonniers.

Les personnes résidant dans des espaces surpeuplés sont plus susceptibles d'être infectées par le virus, car elles ne sont pas en mesure d'adhérer aux directives de distanciation sociale.

Le migrant vivant au centre de détention d'El Ouardia avait également déclaré à TAZ que pratiquement aucune précaution n'avait été prise depuis que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré que la situation était une pandémie mondiale.


Categories
Source
tuniscope

Articles similaires

Back to top button
Close
Close