" Les marges d’action pour limiter le réchauffement climatique se rétrécissent rapidement" (Francesco La Camera/ IRENA)‎

&qout; Les marges d’action pour Ă©viter un changement climatique dangereux en limitant le rĂ©chauffement de la planète Ă  1,5 °C, conformĂ©ment Ă  l’accord de Paris, se rĂ©trĂ©cissent rapidement et la planèt…

” Les marges d’action pour Ă©viter un changement climatique dangereux en limitant le rĂ©chauffement de la planète Ă  1,5 °C, conformĂ©ment Ă  l’accord de Paris, se rĂ©trĂ©cissent rapidement et la planète a plus que jamais besoin de transformations rapides et efficaces “, a indiquĂ© mardi, le directeur gĂ©nĂ©ral de l’Agence internationale pour les Ă©nergies renouvelables, Francesco La Camera.

Participant au Dialogue virtuel de Berlin sur la transition Ă©nergĂ©tique, La Camera a ajoutĂ© ” le chemin Ă  parcourir est difficile….et l’heure est Ă  l’action. Les pays du monde doivent prendre l’initiative de lancer des politiques Ă©nergĂ©tiques en phase avec les exigences du 21ème siècle en termes du climat, de prospĂ©ritĂ© et d’équitĂ© “.

Le Dialogue virtuel de Berlin sur la transition Ă©nergĂ©tique a aussi Ă©tĂ© l’occasion de prĂ©senter un aperçu du rapport de l’Agence internationale pour les Ă©nergies renouvelables sur les ” Perspectives des transitions Ă©nergĂ©tiques dans le monde ” qui comporte une sĂ©rie de propositions visant Ă  aider les pays du monde Ă  rattraper le retard accusĂ© en matière de transition Ă©nergĂ©tique et Ă  Ă©tablir un nouveau système Ă©nergĂ©tique mondial.

Selon ce rapport, une combinaison de technologies est nĂ©cessaire pour maintenir la planète sur une trajectoire climatique de 1,5 ° C. Ces technologies devraient favoriser les systèmes Ă©lectriques dĂ©-carbonĂ©s reposant sur les Ă©nergies renouvelables ; l’utilisation accrue de l’Ă©lectricitĂ© dans les bâtiments, l’industrie et les transports pour soutenir la dĂ©-carbonisation, la production et l’utilisation d’hydrogène vert et de carburants synthĂ©tiques et la valorisation Ă©nergĂ©tique de la biomasse.

Toujours, selon ce rapport, les investissements dans la transition Ă©nergĂ©tique devront augmenter de 30% par rapport aux investissements prĂ©vus pour atteindre un total de 131 000 milliards USD d’ici 2050, ce qui correspond Ă  4,4 billions USD en moyenne chaque annĂ©e.

Les politiques sociales et économiques nationales devraient par ailleurs jouer un rôle fondamental dans la réalisation de la transition énergétique à la vitesse nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 ° C.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close