Les déclarations contradictoires d’Elyes Fakhfakh lors de son interview d’hier‎

C’Ă©tait l’une des dĂ©clarations qui ont, sans doute, captĂ© le plus d’attention dans l’interview d’Elyes Fakhfakh de la soirĂ©e du dimanche 14 juin 2020. « Je possède 20% du…

C’Ă©tait l’une des dĂ©clarations qui ont, sans doute, captĂ© le plus d’attention dans l’interview d’Elyes Fakhfakh de la soirĂ©e du dimanche 14 juin 2020. « Je possède 20% du capital d’une sociĂ©tĂ© spĂ©cialisĂ©e dans l’environnement et qui compose, aujourd’hui, avec l’État. Ceci n’a rien d’un conflit d’intĂ©rĂŞt », a-t-il dĂ©clarĂ© sur MosaĂŻque FM et Attessia TV.
Des propos qui laissent perplexes et qui sont totalement contradictoires. De fait, le Chef du gouvernement admet non seulement que la sociĂ©tĂ© en question compose avec l’État, mais qu’il y opère en tant qu’actionnaire… Si ce n’est pas un conflit d’intĂ©rĂŞt, alors de quoi s’agit-il ?
Il ne s’agit nullement de douter de la bonne foi du Chef du gouvernement. Bien au contraire. Peut-ĂŞtre qu’il voulait se montrer honnĂŞte… Il explique encore ce qui suit : « Lorsque j’ai quittĂ© le ministère des Finances en 2013, je n’ai pas demandĂ© Ă  l’État de me rĂ©employer. J’ai alors alors continuĂ© de travailler dans certaines entreprises. Que veut-on ? Il n’y a aucun conflit d’intĂ©rĂŞts. J’ai achetĂ© les actions dans des PME et des start-ups tunisiennes afin d’encourager les investissements. Les entreprises tunisiennes constituent un investissement et celui qui applique la loi doit ĂŞtre encouragĂ©. PossĂ©der une entreprise est-il devenu un crime ? ».

A lire aussi :

Lire aussi
commentaires
Loading...

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close