Législatives 2019: Le parti "Au couer de la Tunisie" propose un traité national pour la lutte contre la pauvreté‎

Le parti qui affiche une tendance socio-libĂ©rale, &qout;9alb Tounes&qout; (Au cĹ“ur de la Tunisie), est en lice pour les Ă©lections lĂ©gislatives prĂ©vues le 6 octobre prochain, dans les 33 circonscriptio…

Le parti qui affiche une tendance socio-libĂ©rale, “9alb Tounes” (Au cĹ“ur de la Tunisie), est en lice pour les Ă©lections lĂ©gislatives prĂ©vues le 6 octobre prochain, dans les 33 circonscriptions.

Il est prĂ©sidĂ© par le patron du groupe de mĂ©dias et publicitĂ© Karoui & Karoui et actionnaire dans la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision Nessma, Nabil Karoui, qui s’est qualifiĂ© pour le second tour du scrutin, dimanche 15 septembre, au soir du premier tour de l’Ă©lection prĂ©sidentielle.

Karoui avait Ă©tĂ© placĂ© en dĂ©tention le 23 aoĂ»t dernier sur ordre de la justice, qui le soupçonne de fraude fiscale et de blanchiment d’argent.

Depuis 2016, l’ONG anticorruption “I-Watch”, antenne locale de Transparency International, accuse Karoui d’avoir crĂ©Ă© des sociĂ©tĂ©s dans des paradis fiscaux dans le but d’allĂ©ger le montant de leurs impĂ´ts.

Dans cette interview, le chargĂ© du programme Ă©conomique de “9alb Tounes”, Sadok Jabnoun rĂ©pond aux questions de l’agence TAP et Ă©voque les solutions que le parti propose pour pallier certaines difficultĂ©s d’ordre Ă©conomique et de dĂ©veloppement.

Quel modèle économique que votre parti propose pour réduire les disparités régionales ?

Sadok Jabnoun : Dans son programme, le parti “9alb Tounes” prĂ©sente un nouveau concept de la “dĂ©centralisation rĂ©gionale”. Il propose Ă  cet effet la crĂ©ation d’une banque postale pour financer les projets Ă  caractère prioritaire dont ceux relatifs au dĂ©veloppement rĂ©gional.

Notre parti prĂ©voit aussi d’accĂ©lĂ©rer les projets d’infrastructure pour dĂ©senclaver les rĂ©gions intĂ©rieures Ă  travers la mise en place de mĂ©canismes de “budget social”.

Ce mĂ©canisme permet d’intervenir en urgence dans les rĂ©gions aux besoins de dĂ©veloppement urgents. Le budget social est ainsi consacrĂ© aux interventions sociales de l’Etat dans les domaines de la santĂ©, l’Ă©ducation, le logement social, l’alimentation et l’adduction en eau.

Il sera (le budget) mobilisé à travers la restructuration du régime de subventions et à travers les financements étrangers.

Quel programme proposez-vous pour lutter contre la pauvreté et par quels financements ?

Nous plaidons en faveur d’un traitĂ© national de lutte contre la pauvretĂ© qui inclut la santĂ©, le logement social et un programme visant la rĂ©insertion des dĂ©crocheurs scolaires Ă  travers le renforcement du système de formation.

Les ressources que nous allons mobiliser pour lutter contre la pauvreté proviendront du budget social. Cela permettra de réduire le taux de pauvreté et le nombre des pauvres en Tunisie, estimé actuellement à 1,7 millions de personnes.

Quelles propositions avez-vous pour rĂ©soudre le problème d’endettement de l’Etat tunisien et lutter contre l’économie parallèle ?

L’endettement est devenu un vrai risque pour la pĂ©rennitĂ© de l’Ă©conomie tunisienne. Dans ce contexte, nous proposons une restructuration de la dette publique Ă  travers la crĂ©ation d’une agence spĂ©cialisĂ©e d’audit de l’endettement public et la promotion de l’investissement et le partenariat public-privĂ©.

La rĂ©duction de l’endettement se fait Ă  travers l’investissement, seule alternative pour changer la situation, rĂ©aliser la croissance et partant promouvoir les recettes fiscales de l’Etat.

En ce qui concerne le commerce parallèle, le parti croit qu’il faut appliquer la loi contre les contrebandiers et les impliquĂ©s dans le commerce des produits interdits, mais il est aussi convaincu qu’il faut restructurer la fiscalitĂ©. Ceci pourrait se faire Ă  travers la rĂ©duction des impĂ´ts et l”Ă©largissement de la base imposable et le recouvrement des crĂ©ances irrĂ©couvrables, ce qui permettra de regagner la confiance des investisseurs.

Il est impĂ©ratif d’absorber le commerce parallèle Ă  travers des facilitĂ©s au niveau des rĂ©gimes de change et d’impĂ´t. Il s’agit entre autres d’instaurer un nouveau code des changes dans lequel il faut inscrire le droit d’Ă©pargne en devises.

Que proposez-vous pour réduire l’inflation et améliorer le pouvoir d’achat du citoyen?

Notre parti compte mettre en place une stratĂ©gie intĂ©grĂ©e de lutte contre l’inflation et la chertĂ© de la vie, notamment, Ă  travers le contrĂ´le des circuits de distribution et la crĂ©ation de marchĂ©s de gros et des points de vente du producteur au consommateur et ce, dans le cadre de l’Ă©conomie solidaire.

Quelles sont vos propositions pour résoudre le problème de l’approvisionnement en eau et relever les défis environnementaux croissants ?

La crise de l’eau est au cĹ“ur de notre programme socio-Ă©conomique. Nous estimons que l’intĂ©gration des nouvelles technologies de pointe dans la mobilisation des ressources en eau et la modernisation du rĂ©seau de distribution vĂ©tuste causant des pertes d’eau d’environ 30% sont nĂ©cessaires afin de rĂ©soudre cette problĂ©matique.

Il est question aussi de construire des barrages pour mobiliser plus de ressources, de dessaler l’eau de mer et les eaux saumâtres, de valoriser les eaux usĂ©es et de miser sur les nouvelles techniques d’irrigation afin de rationaliser la consommation en eau.

Sur un autre volet, 9alb Tounes prĂ©voit la mise en place d’un plan intĂ©grĂ© visant Ă  lutter contre la pollution marine et Ă  promouvoir le recyclage des dĂ©chets.

Nous Ĺ“uvrons Ă  appliquer les conventions et accords internationaux en matière d’environnement signĂ©s par la Tunisie dont ceux conclus lors de la COP 21.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close