Le taux de participation des femmes au marché du travail reste en deçà des attentes pendant la période pré pandémique (étude)‎

Les rĂ©sultats prĂ©liminaires d’une Ă©tude intitulĂ©e &qout;Analyse du marchĂ© du travail tunisien et des mesures nĂ©cessaires pour promouvoir la croissance et l’emploi&qout; ont rĂ©vĂ©lĂ© que le t…

Les rĂ©sultats prĂ©liminaires d’une Ă©tude intitulĂ©e “Analyse du marchĂ© du travail tunisien et des mesures nĂ©cessaires pour promouvoir la croissance et l’emploi” ont rĂ©vĂ©lĂ© que le taux de participation des femmes au marchĂ© du travail reste en deçà des attentes pendant la pĂ©riode prĂ© pandĂ©mique, et que la crise Ă©pidĂ©miologique a aggravĂ© la situation et augmentĂ© le taux de chĂ´mage des femmes qui demeure plus Ă©levĂ© que celui des hommes.

PrĂ©sentĂ©e, lors des journĂ©es du dialogue social, l’étude a fourni une comparaison statistique des taux de chĂ´mage des femmes au quatrième trimestre 2019, qui s’Ă©levait Ă  21,7% et au deuxième trimestre 2020 (pendant la pĂ©riode de la pandĂ©mie), au cours duquel il a atteint 25%, (le taux de chĂ´mage est de 18%).

L’expert, Abderrazak Zouari qui a prĂ©sentĂ© les rĂ©sultats de l’Ă©tude, a indiquĂ© que l’une des caractĂ©ristiques qui distinguent le marchĂ© du travail avant l’aggravation de la situation Ă©pidĂ©miologique liĂ©e Ă  la propagation du Coronavirus est le faible taux de femmes actives, qui ne dĂ©passe pas 28% contre 68,8% pour les hommes.

Lors de cette rencontre tenue sous le signe “L’Ă©conomie sociale et solidaire et le marchĂ© du travail en Tunisie: Faux problèmes ou questions justifiĂ©es”, il a indiquĂ© que le taux de femmes actives augmente dans le groupe d’âge de 25 Ă  29 ans pour atteindre 50,1% et reste faible parmi les autres groupes d’âge pendant la pĂ©riode PrĂ©-pandĂ©mie.

L’Ă©tude rĂ©alisĂ©e pendant la pĂ©riode prĂ©-pandĂ©mique et a Ă©tĂ© mise Ă  jour pour suivre les consĂ©quences de la pandĂ©mie sur le marchĂ© du travail. Parmi les recommandations de l’Ă©tude figure, notamment, un appel Ă  l’instauration d’un dialogue social sur le travail des femmes pour les encourager Ă  intĂ©grer la vie active.

Zouari a indiquĂ© que le marchĂ© du travail a Ă©tĂ© marquĂ© par une baisse en matière de crĂ©ation d’emplois, indiquant qu’au cours de la pĂ©riode allant de 2005 Ă  2019, seulement 42 mille emplois environ ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s par an.

Ce taux a diminuĂ© au cours de la pĂ©riode 2011-2018 passant Ă  27 540 par an, en plus des pertes d’emplois estimĂ©es Ă  430 000 emplois pendant la pĂ©riode pandĂ©mique.

L’Ă©tude a, Ă©galement, appelĂ© Ă  la crĂ©ation d’un fonds d’assurance pour les personnes ayant perdu leur travail, ainsi qu’à la rĂ©vision des procĂ©dures d’accès aux systèmes de formation professionnelle et d’enseignement supĂ©rieur et Ă  l’amĂ©lioration des possibilitĂ©s de rejoindre la formation professionnelle afin de former une main-d’Ĺ“uvre qualifiĂ©e adaptĂ©e aux besoins des secteurs productifs.

L’Ă©tude a appelĂ© Ă  dĂ©velopper l’économie sociale et solidaire pour lutter contre toutes les formes de marginalisation et surmonter les obstacles juridiques et institutionnels afin de favoriser le passage vers l’Ă©conomie organisĂ©e.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close