Le groupe Tawhida Ben Cheikh dénonce les déclarations de Affes‎

A l’occasion du 10 Décembre, journée mondiale pour les Droits Humains et Suite aux propos sexistes, misogynes et discriminatoires évoqués lors d'une intervention d'un député…

A l’occasion du 10 Décembre, journée mondiale pour les Droits Humains et Suite aux propos sexistes, misogynes et discriminatoires évoqués lors d'une intervention d'un député à l'ARP tunisien, devant ce discours de haine fondé sur des désinformations et d'inexactitudes concernant les droits des femmes en général et leurs droits sexuels et reproductifs en particulier, et en partant de notre croyance à la centralité des droits sexuels et reproductifs des femmes au cœur des droits humains universels:

Nous dénonçons ces déclarations de haine, contraires aux valeurs de la République, à la lutte pour les droits des femmes à l’égalité de genre et aux valeurs de la Constitution Tunisienne qui affirme dans son chapitre 21 l'égalité pleine et effective entre les femmes et les hommes.

Nous considérons que ces déclarations patriarcales rétrogrades sont une tentative de saper les luttes accumulées des femmes et des hommes tunisiens en défendant leurs droits et nous demandons la levée de l'immunité parlementaire pour Mr El Affes pour avoir commis des violences politiques, telle que stipulée dans la loi fondamentale n °2017-58 du 11 août 2017 relative à l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Par la même occasion, nous demandons aux autorités concernées d'accorder une importance adéquate aux droits sexuels et reproductifs, qui sont depuis dix ans en permanence mis sur la sellette, et fragilisés par les remises en cause répétées et la réticence à considérer comme essentiel l’accès aux soins en santé sexuelle et reproductive y compris l’avortement pratiqué dans des conditions médicales sécurisées , en particulier après la deuxième vague de Covid-19, qui survient alors que les mesures prises pour renforcer les moyens et la protection des établissements de santé sexuelle et reproductive sont largement insuffisants pour assurer la continuité des services.

Nous rappelons qu'il n'y a aucun moyen de défaire les acquis des femmes tunisiennes, et que nous continuerons à nous mobiliser pour les développer, les consolider et de les rendre accessibles à toutes les femmes en particulier celles en situation de vulnérabilité économique, sociale et physique.

Categories
Source
mosaiquefm

Articles similaires

Back to top button
Close
Close