Le Covid-19 pourrait appauvrir un demi-milliard de personnes dans le monde, avertit Oxfam‎

L’ONG Oxfam appelle Ă  la mise en oeuvre, très rapide, pour les pays dĂ©munis, des plans d’aide, et ce Ă  quelques jours de de la tenu des rĂ©unions &qout;virtuelle&qout; du FMI et de la Banque mond…

L’ONG Oxfam appelle Ă  la mise en oeuvre, très rapide, pour les pays dĂ©munis, des plans d’aide, et ce Ă  quelques jours de de la tenu des rĂ©unions “virtuelle” du FMI et de la Banque mondiale, d’une part, et celle des ministres des Finances du G20, d’autre part, rapporte lemonde.fr se basant sur une dĂ©pĂŞche de l’AFP.

En effet, Oxfam estime, dans un rapport portant le titre très Ă©vocateur de “Le prix de la dignitĂ©”, publiĂ© jeudi 9 avril 2020, “qu’entre 6 et 8% de la population mondiale pourrait basculer dans la pauvretĂ© alors que les gouvernements mettent Ă  l’arrĂŞt des Ă©conomies entières afin de maĂ®triser la propagation du Covid-19”.

Et l’ONG de prĂ©ciser: « Cela pourrait constituer Ă  l’échelle mondiale un recul de dix ans dans la lutte contre la pauvretĂ©, et un recul de trente ans dans certaines rĂ©gions comme en Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord… ». 

Oxfam s’inquiète particulièrement pour les pays pauvres qui, selon elle, “seraient davantage touchĂ©s ainsi que les populations dĂ©favorisĂ©es, dont les femmes”. Mais l’ONG estime qu’il est possible d’Ă©viter cette situation Ă  travers certaines recommandations: “l’octroi d’une aide financière directe aux personnes les plus touchĂ©es, et un soutien prioritaire aux petites entreprises en conditionnant l’aide financière accordĂ©e aux plus grandes Ă  des mesures en faveur des populations vulnĂ©rables”, selon Le Monde.

Mais l’ONG va plus loin. Elle plaide pour l'”annulation des remboursements de la dette des pays pauvres cette annĂ©e”. Et pour appuyer cette thèse, Oxfam assure qu’un pays comme le Ghana, s’il Ă©tait affranchi des Ă©chĂ©ances sur le paiement de sa dette, “pourrait fournir 20 dollars par mois Ă  chacun des 16 millions d’enfants, de personnes handicapĂ©es et de personnes âgĂ©es du pays pendant six mois », rapporte Le Monde. Et ça pourrait ĂŞtre le cas pour la majoritĂ© des pays africains au sud du Sahara.

L’ONG recommande en outre d’augmenter environ “1 000 milliards de dollars des droits de tirage spĂ©ciaux (DTS) du Fonds monĂ©taire international pour lui permettre de venir en aide aux pays les plus pauvres, l’augmentation de l’aide publique au dĂ©veloppement des pays donateurs dès maintenant et la crĂ©ation d’impĂ´ts de solidaritĂ© d’urgence en taxant les bĂ©nĂ©fices extraordinaires, les plus grandes fortunes, les produits financiers spĂ©culatifs et les activitĂ©s ayant un impact nĂ©gatif sur l’environnement”.

La question qui se pose cependant c’est de savoir si ces recommandations d’Oxfam sont rĂ©alistes et rĂ©alisables; si les donateurs -eux aussi victimes du Covid-19- peuvent aider les pays pauvres; comment organiser une solidaritĂ© mondiale dans un monde dominĂ© par le chacun pour soi et l’Ă©goĂŻsme…

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close