Le Coronavirus, une aubaine pour le digital‎

Jamais ou rarement un malheur ne vient sans des aspects positifs. La preuve? Face Ă  la pandĂ©mie de Conovirus, le PDG de Tunisie Autoroutes (TA), Badreddine LAHBAIEL, a annoncĂ©, jeudi 19 mars 2020 sur …

Jamais ou rarement un malheur ne vient sans des aspects positifs. La preuve? Face à la pandémie de Conovirus, le PDG de Tunisie Autoroutes (TA), Badreddine LAHBAIEL, a annoncé, jeudi 19 mars 2020 sur Radio Chams FM, que pour y faire face, Tunisie Autouroutes a pris deux décisions importantes.

D’une part, Tunisie Autoroutes a decidĂ© de rĂ©duire le nombre de caisses avec paiement en especes au profit des caisses automatiques avec tĂ©lĂ©pĂ©ages, et ce afin de diminuer le risque de contamination par le virus dĂ» Ă  la manipulation des pièces de monnaie.

Et pour encourager l’option par les voyageurs de la solution de tĂ©lĂ©peage, TA a decidĂ© d’octroyer le module de tĂ©lĂ©pĂ©age gratuitement Ă  tout demandeur.

Sachant que l’ancien prix pour un module de tĂ©lĂ©pĂ©age Ă©tait de 25 dinars.

Le PDG de TA montre-lĂ  de manière concrète comment il est possible de transformer une crise en une aubaine grâce Ă  l’innvotation par le digital. Cet exemple devrait servir dans tous les secteurs.

Les banques, elles aussi, peuvent passer progressivement au digital en favorisant le paiement Ă©lectronique et ce en dotant la totalitĂ© de leurs clients des cartes bancaires pour retrait automatique aux GAB et pour les paiements des achats. Et en fermant leurs agences Ă  l’exception des clients ayant un RDV.

Idem pour les opérateurs télécoms qui doivent lancer, tout de suite, les comptes virteuls et le paiement via Smartphone.

A noter que tous les opĂ©rateurs disposent d’une plateforme Ă©lectronique prĂŞte pour le dĂ©ploiement, mais que la rĂ©glementation de la BCT empĂŞche d’entrer en exploitation, car l’activitĂ© de paiement est reservĂ©e exclusivement aux banques ou pour un portemonnaie Ă©lectronique adossĂ© Ă  un compte rĂ©el et Ă  une carte bancaire rĂ©elle.

Chaque ministère doit rĂ©flĂ©chir sur des solutions digitales permettant le travail Ă  distance et le service Ă  distance, comme la tĂ©lĂ©dĂ©claration, le tĂ©lĂ©paiement, la remise des bulletins de soins de la CNAM Ă  distance. Tout le monde doit tous rĂ©flĂ©chir sur des solution faciles, simples et operationelles de suite, permettant de ne pas arrĂŞter le service et aussi d’assurer la prestation Ă  distance.

Avec le Cornovirus, on dĂ©couvre que la Tunisie est un pays sous-developpe dans certains domaines, que ce soit dans la santĂ© avec l’absence de production de simples masques ou du gel en quantitĂ© suffisante, ou notre incapacitĂ© Ă  organiser une Ă©cole Ă  distance virtuellement sur le modèle de la France en particulier et des pays dveloppĂ©s en gĂ©nĂ©ral.

L’administration tunisienne est peu digitalisĂ©e. Pour s’en rendre compte, il suffit de lister les services qu’un citoyen pourra faire Ă  distance, mise Ă  part la tĂ©lĂ©dĂ©claration fiscale de la Cnss et TTN pour les entreprises. Il n’y en a aucun.

Rare sont les banques qui peuvent vous donner des services Ă  distance, outre le retrait des GAB ou l’extrait de compte.

Ragaerdez ce qui se passe cette semaine devant les bureaux de poste, la pagaille pour que les retraitĂ©s puissent retirer leurs argents. Sachez que le taux de bancarisation en Tunisie ne dĂ©passerait pas les 45% alors qu’il est de 85% au Niger, pourtant le pays le plus pauvre en Afrique, grâce aux comptes virtuels et aux cartes bancaires prĂ©payĂ©es qu’on peut se faire dĂ©livrer instantanĂ©ment et non au bout de 15 jours comme c’est le cas en Tunisie.

Pourquoi ne pas authoriser les opérateurs téléecoms de lancer les FinTech ?

Tunisie Autouroutes a montre le bon exemple. Aux autres de suivre.

Maarouf

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close