Le Bureau de la Convention de Bamako s'invite dans l'affaire des déchets importés en Tunisie‎

La Tunisie et le bureau de la Convention de Bamako sur l’interdiction d’importer en Afrique des dĂ©chets dangereux et sur le contrĂ´le des mouvements transfrontières et la gestion des dĂ©chet…

La Tunisie et le bureau de la Convention de Bamako sur l’interdiction d’importer en Afrique des dĂ©chets dangereux et sur le contrĂ´le des mouvements transfrontières et la gestion des dĂ©chets dangereux produits en Afrique ont convenu de poursuivre la coordination et le suivi avec le secrĂ©tariat de cet accord pour identifier une solution finale au dossier des dĂ©chets.

Le ministre des Affaires locales et de l’environnement par intĂ©rim, Kamel Doukh a examinĂ©, mardi, par vidĂ©oconfĂ©rence avec la prĂ©sidente de la confĂ©rence des Parties Ă  la Convention de Bamako et le ministre du tourisme et de l’environnement du Congo, Arlette Soudan le dossier des dĂ©chets italiens, selon un communiquĂ© publiĂ© par le ministère de l’Environnement sur sa page Facebook.

La Tunisie avait ratifiĂ© la Convention de “Bamako” et le Protocole d’Izmir de la Convention de Barcelone, qui interdisent l’importation des dĂ©chets mĂ©nagers collectĂ©s.

La rĂ©union a Ă©tĂ© Ă©galement l’occasion pour la Tunisie de passer en revue les efforts et les nouveautĂ©s au sujet des dĂ©chets italiens et la coordination existante avec les autoritĂ©s italiennes Ă  cet Ă©gard et d’identifier les prochaines Ă©tapes qui seront adoptĂ©es par la prĂ©sidence de la confĂ©rence pour soutenir la position de la Tunisie sur ce dossier.

Il a Ă©galement Ă©tĂ© question des Ă©tapes Ă  entreprendre pour accĂ©lĂ©rer l’identification des solutions pratiques pour rĂ©expĂ©dier le plus rapidement possible les dĂ©chets vers le pays d’origine, sachant que la Tunisie tient Ă  rĂ©cupĂ©rer les dĂ©chets par des moyens diplomatiques.

La chambre des mises en accusation a dĂ©cidĂ©, mardi, 16 mars 2021, la libĂ©ration de trois dĂ©tenus sur un total de 10 personnes arrĂŞtĂ©es dans le cadre de l’affaire des dĂ©chets italiens, selon le porte-parole de la Cour d’appel de Sousse, HĂ©di Khessib.

Le ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Kamel Doukh, avait indiquĂ©, le 9 mars 2021, Ă  l’AssemblĂ©e des ReprĂ©sentants du Peuple (ARP), que le dernier dĂ©lai pour la rĂ©expĂ©dition des dĂ©chets italiens vers leur pays d’origine a Ă©tĂ© fixĂ© au 24 mars prochain.

Et d’ajouter, lors d’une sĂ©ance plĂ©nière consacrĂ©e Ă  la discussion du projet de loi portant approbation de l’amendement de Kigali au protocole de MontrĂ©al relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone, que la sociĂ©tĂ© exportatrice de ces dĂ©chets fait l’objet d’une procĂ©dure judiciaire, soulignant que le gouvernement est en contact permanent avec les autoritĂ©s italiennes.

Le Réseau Tunisie Verte et 8 ONG internationales se sont associés pour exiger le retour immédiat de 282 conteneurs remplis de déchets municipaux mixtes qui ont été illégalement exportés de la région italienne de Campanie vers le port de Sousse en Tunisie entre mai et juillet 2020.

Il s’agit de l’Alliance globale pour les alternatives des incinĂ©rateurs-Global Alliance for Incinerator Alternatives (GAIA) – Le rĂ©seau d’action de Bâle- Basel Action Network (BAN), ZĂ©ro dĂ©chets-Europe- Zero Waste Europe (ZWE) – Le Bureau environnemental europĂ©en – ou European Environmental Bureau (EEB), le Centre pour une loi environnementale internationale- Center for International Environmental Law (CIEL) – Greenpeace MENA – Rethink Plastic alliance ( RPa) RĂ©seau international pour l’Ă©limination des polluants (IPEN).

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close