La taxation des riches peut réduire les inégalités, selon Oxfam‎

L’Ă©cart entre les riches et les pauvres se creuse davantage dans le monde et une plus grande taxation des fortunes permet de le rĂ©duire, de sauver des vies et d’offrir une meilleure scolar…

L’Ă©cart entre les riches et les pauvres se creuse davantage dans le monde et une plus grande taxation des fortunes permet de le rĂ©duire, de sauver des vies et d’offrir une meilleure scolarisation aux plus dĂ©munis. C’est ce qui ressort du dernier rapport de l’ONG britannique Oxfam, qui lutte contre la pauvretĂ© dans le monde.

“En Tunisie, les enfants âgĂ©s de trois et quatre ans, issus des familles les plus pauvres, ont 6 fois moins de chance que ceux des familles les plus riches de frĂ©quenter des structures d’accueil prĂ©scolaire”, selon le rapport, publiĂ© parallèlement Ă  la tenue, du 21 au 25 janvier, du Forum de Davos, conclave des riches.

“Une augmentation de seulement 0,5% de l’impĂ´t sur la fortune des 1% les plus riches permettrait de collecter plus d’argent que le budget nĂ©cessaire pour scolariser 262 millions d’enfants non scolarisĂ©s et pour proposer des soins de santĂ© permettant de sauver la vie de 3,3 millions de personnes”, constate encore le document d’Oxfam.

Le rapport, qui met en relief la montée des inégalités entre les riches et les pauvres dans le monde, estime que contrairement aux idées du néolibéralisme, la taxation des riches ne nuit pas au développement. L’organisation se réfère au FMI, qui a démontré la pertinence de faire contribuer davantage les entreprises et les particuliers les plus riches.

“L’argument avancĂ© par les Ă©lites pour une diminution de la fiscalitĂ© est qu’un enrichissement des riches bĂ©nĂ©ficie Ă  terme Ă  l’ensemble de la sociĂ©tĂ©. Or, cette thĂ©orie du ruissellement est de plus en plus remise en cause”, lit-on dans le rapport.

“Face aux inĂ©galitĂ©s croissantes, mĂŞme le FMI et le magazine The Economist, au Royaume -Uni, affirment qu’il y a une marge confortable pour taxer davantage les riches sans que cela ne nuise au dĂ©veloppement Ă©conomique et qu’une telle redistribution est nĂ©cessaire pour lutter contre les inĂ©galitĂ©s”, prĂ©cise-t-il.

Selon le rapport, “la fortune des milliardaires dans le monde a augmentĂ© de 900 milliards de dollars rien qu’en 2018, soit 2,5 milliards de dollars par jour. Sur la mĂŞme pĂ©riode, la richesse de la moitiĂ© la plus pauvre de la population mondiale (soit 3,8 milliards de personnes) a chutĂ© de 11%.

L’organisation Oxfam appelle les Etats à définir des objectifs et des plans d’action concrets assortis de délais pour réduire les inégalités. Ces plans, appelés à être inscrits parmi les objectifs de développement durable définis par l’ONU (objectif 10), doivent inclure des actions dans les trois principaux domaines en l’occurrence la santé, l’éducation et d’autres services publics qui devraient être gratuits, universels et accessibles aux filles et aux femmes.

Le rapport appelle notamment Ă  cesser de soutenir la privatisation des services publics et critique la position de la Banque mondiale par rapport Ă  cette question.

Il exhorte les gouvernements à garantir à tous l’accès aux retraites, aux allocations familiales et à d’autres formes de protection sociale.

Il appelle Ă©galement Ă  “dĂ©charger les femmes des millions d’heures de travail non rĂ©munĂ©rĂ© qu’elles consacrent chaque jour au soin de leur famille et de leur foyer” avec pour objectif de libĂ©rer du temps pour elles. Il s’agit d’investir dans des services publics qui rĂ©duisent le temps consacrĂ© Ă  certaines de ces tâches, notamment l’eau, l’électricitĂ© et la garde d’enfants.

Oxfam recommande particulièrement de mettre un terme à la réduction de l’imposition des entreprises et des individus fortunés, et de mettre fin à la fraude et l’évasion fiscale.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close