La modernisation de l'administration représente "une réforme fondamentale" (Taoufik Rajhi)‎

Une confĂ©rence sur les &qout;Grandes rĂ©formes en matière de numĂ©risation et de modernisation de l’administration&qout; a eu lieu, jeudi, Ă  Tunis, en prĂ©sence de plusieurs membres du gouvernement…

Une confĂ©rence sur les “Grandes rĂ©formes en matière de numĂ©risation et de modernisation de l’administration” a eu lieu, jeudi, Ă  Tunis, en prĂ©sence de plusieurs membres du gouvernement, de cadres administratifs, d’experts et de reprĂ©sentants de la sociĂ©tĂ© civile pour se pencher sur la numĂ©risation et la modernisation de l’administration et prĂ©senter les orientations gĂ©nĂ©rales.

Lors d’une allocution prononcĂ©e Ă  l’occasion, Taoufik Rajhi, ministre chargĂ© des grandes rĂ©formes, a dĂ©clarĂ© que “la modernisation de l’administration et sa numĂ©risation est un travail assidu et un dĂ©fi majeur que le gouvernement Ĺ“uvre Ă  relever”.

Et de prĂ©ciser que “le processus des grandes rĂ©formes entrepris par le gouvernement passe inĂ©vitablement par l’administration dans toutes les Ă©tapes”, ajoutant que la modernisation de l’administration reprĂ©sente “une rĂ©forme fondamentale”.

Rajhi a estimĂ© que les rĂ©formes devraient garantir une vie dĂ©cente, offrir des services dĂ©veloppĂ©s dans les secteurs de la santĂ© et de l’Ă©ducation et lutter contre les disparitĂ©s entre les rĂ©gions et les catĂ©gories sociales.

“La prochaine Ă©tape des grandes rĂ©formes sera celle des rĂ©formes sectorielles qui concernent le transport, l’agriculture, la santĂ©, l’Ă©ducation et l’Ă©nergie”, a-t-il fait savoir, rappelant que le gouvernement avait dĂ©jĂ  parachevĂ© les rĂ©formes structurelles et promulguĂ© les nouvelles lĂ©gislations, dont notamment la rĂ©forme de la loi sur la retraite et sur la Cour des comptes qui a Ă©tĂ© adoptĂ© rĂ©cemment par l’AssemblĂ©e des reprĂ©sentants du peuple.

Pour sa part, le ministre de la Fonction publique, de la modernisation de l’administration et des politiques publiques, Kamel Morjane, a soulignĂ© Ă  l’ouverture de la confĂ©rence que “l’administration oeuvre, depuis plus d’une quinzaine d’annĂ©es Ă  s’engager dans le processus de transformation numĂ©rique imposĂ© par les dĂ©veloppements internationaux”.

Il a, dans ce contexte, indiquĂ© que la numĂ©risation de l’administration s’inscrit dans le cadre de l’exĂ©cution d’une sĂ©rie de projets relevant de l’Ă©tude stratĂ©gique 2020, notamment le renforcement du cadre juridique rĂ©gissant l’administration numĂ©rique et les donnĂ©es ouvertes, la mise au point d’un baromètre pour mesurer la qualitĂ© des services publics numĂ©riques et la numĂ©risation de plusieurs services en rĂ©duisant le nombre de documents requis.

Morjane a, par ailleurs, indiquĂ© que l’Ă©tude stratĂ©gique “Smart Gov 2020” a donnĂ© lieu Ă  plusieurs projets qui seront exĂ©cutĂ©s en collaboration avec le ministère des Technologies de la communication et de l’Economie numĂ©rique.

De son cĂ´tĂ©, le ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numĂ©rique, Anouar Maârouf, a indiquĂ© que plusieurs projets qui concernent la transformation numĂ©rique ont Ă©tĂ© lancĂ©s dont l’identifiant unique et le Tunisia on-line E-Procurement System (TUNEPS).

En 2016, la Tunisie a Ă©tĂ© classĂ©e 72e Ă  l’Ă©chelle internationale concernant l’indice de dĂ©veloppement de l’administration Ă©lectronique et ce, sur un total de 193 pays concernĂ©s par le rapport des Nations Unies sur la gouvernance Ă©lectronique.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close