La femme tunisienne doit reprendre sa place sur le plan africain (Radhia Jerbi)‎

La prĂ©sidente de l’union nationale de la femme tunisienne (UNFT), Radha Jerbi, a fait part lundi de son souhait de voir la femme tunisienne reprendre sa place sur le plan africain. Lors d’…

La prĂ©sidente de l’union nationale de la femme tunisienne (UNFT), Radha Jerbi, a fait part lundi de son souhait de voir la femme tunisienne reprendre sa place sur le plan africain.

Lors d’une confĂ©rence de presse pour annoncer l’organisation de la rencontre nationale des femmes d’affaires africaines prĂ©vue les 20 et 21 mai prochain, Jerbi a ajoutĂ© que la femme tunisienne est appelĂ©e aujourd’hui Ă  renforcer son rĂ´le concernant les questions abordĂ©es Ă  l’Ă©chelle africaine.

Jerbi a saisi l’occasion afin d’Ă©voquer les difficultĂ©s et les dĂ©fis rencontrĂ©s actuellement en Tunisie, rappelant les succès rĂ©alisĂ©s sur le plan africain.

Elle a Ă©galement soulignĂ© l’impĂ©ratif de crĂ©er des rĂ©seaux de communication et de rĂ©seautage lors de la rencontre prĂ©vue en mai afin de crĂ©er de nouveaux marchĂ©s et profiter des nouvelles opportunitĂ©s de commercialisation dans le but de promouvoir l’Ă©conomie nationale.

Pour sa part, Mongia Souayhi, membre du bureau exĂ©cutif de l’Union chargĂ©e des droits humains des femmes, a prĂ©cisĂ© que la rencontre a pour objectif d’instituer pour un cadre africain rassemblant les efforts des femmes d’affaires. Il faut dĂ©velopper la plateforme de coopĂ©ration entre les femmes africaines, sensibiliser Ă  l’importance de la rĂ©volution numĂ©rique et consolider les perspectives d’opportunitĂ©s entre les femmes entrepreneures, dans l’objectif de promouvoir l’opportunitĂ© d’emploi au profit des femmes face Ă  une hausse du taux de chĂ´mage, a-t-elle notamment signalĂ©.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close