La claque de Kaïs Saïed pour Rafik Abdessalam‎

Rafik Abdessalam, ancien ministre nahdhaoui, ne manque une seule occasion d’attaquer le président de la République, Kaïs Saïed. Il manque, par la même occasion et à chaque reprise, une occasion …

Rafik Abdessalam, ancien ministre nahdhaoui, ne manque une seule occasion d’attaquer le président de la République, Kaïs Saïed. Il manque, par la même occasion et à chaque reprise, une occasion de se taire.
Dans un statut publié sur sa page Facebook, il s’est attaqué à Kaïs Saïed en affirmant qu’il aurait dû « mettre de côté les sentiments de haine » et rendre visite à la famille de Feu Meherzia Laabidi pour lui présenter ses condoléances. En voilà une belle instrumentalisation politique de la mort d’une collègue. Un jeu auquel les partisans d’Ennahdha ont pris goût depuis quelques jours.
Le hic, c’est que Rafik Abdessalam ignore tout de ce qu’il se passe à Carthage. Peu après son statut, on a appris que le président de la République, Kaïs Saïed, s’est rendu au chevet de la famille de la députée défunte pour lui présenter ses condoléances. C’est louable, mais c’est aussi discutable car il n’a pas fait la même chose lorsque le député de Qalb Tounes, Mabrouk Khachnaoui, a succombé à la maladie le 7 janvier 2021 (paix à son âme). C’est un autre sujet.
Dans tous les cas, cela constitue une petite claque pour le nahdhaoui. D’ailleurs, pour se rattraper, il n’a pas manqué de remercier le Chef de l’État pour sa visite après l’avoir, comme d’habitude, malmené tout en politisant la mort de sa collègue.

F. K

A lire aussi :
Funérailles de Feu Meherzia Laabidi : la suprématie d’Ennahdha et l’inégalité dans la mort

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close