La Cité des Sciences à Tunis met les bouchées doubles pour relancer la machine !‎

C’est pour divulguer un programme prometteur, riche et ambitieux pour l’annĂ©e 2021, qui vise Ă  renforcer, fortifier et consolider son image de marque et son capital attractif, que la CST a organisĂ©, l…

C’est pour divulguer un programme prometteur, riche et ambitieux pour l’année 2021, qui vise à renforcer, fortifier et consolider son image de marque et son capital attractif, que la CST a organisé, le vendredi 12 mars 2021, une conférence de presse dans sa somptueuse salle de réunion qui a réuni les journalistes et les représentants des médias avec les employés de la cité des Sciences à Tunis tout en respectant le protocole sanitaire.

Juchée sur les épaules de géants, la CST dessine son propre chemin

Rendre hommage aux prédécesseurs est l’un des signes de fidélité et de la volonté de continuer dans la réalisation des objectifs qui ont fait de la CST ce qu’elle est aujourd’hui vis-à-vis de son public, en d’autres termes le lieu qui diffuse et dissémine par excellence la culture scientifique auprès de la population tunisienne notamment les jeunes et sur tout le territoire.

Déjà la présence, accrochée au mur de la salle de réunion, des photos des anciens directeurs généraux qui se sont succédé à la tête de cette somptueuse institution et ce fleuron de l’administration tunisienne, témoigne de l’importance accordée aux réalisations antérieures et présente une touche de fidélité et de considération envers ces années de labeur et d’acharnement pour valoriser tous les acquis et tout ce qui a été bâti pendant des décennies, pour faire de la Cité des Sciences à Tunis l’espace de découverte scientifique, de débats, d’échange et de convivialité intellectuelle que le large public connaît aujourd’hui, et dont la mission n’est autre que la promotion et la diffusion de la culture scientifique et technologique auprès de toute la population Tunisienne abstraction faite de leur distribution géographique, appartenance sociale et niveau aussi bien scolaire qu’intellectuel.

Dans le cas de la CST, fidélité peut se conjuguer avec innovation et dynamisme afin de ne pas tomber dans le calquage des anciens desseins et la poursuite des sentiers battus parce que la CSTde 2021 a opté de frayer son propre chemin et d’emprunter de nouvelles orientations, non pas dans la coupure, mais plutôt dans la diversification des opportunités et dans le rajeunissement des orientations.

Partager pour mieux communiquer ses activités

Le Pr. Fethi Zagrouba,  le premier responsable de cette institution spécialisée dans la diffusion de la culture scientifique et technologique à l’échelle nationale, sur un ton confiant, serein et déterminé a colporté le programme 2021 en vidéo projecteur devant les représentants de la presse écrite et des médias qui ont répondu présent lors de cette conférence de presse.

La divulgation du programme 2021 a été consolidé par la distribution d’un dossier de presse consistant et alléchant contenant toute une panoplie de données propices à faciliter la tâche des médias pour suivre le rythme accéléré des activités de la CST tout au long de l’année 2021, et celadans une optique de partage et dans un geste de transparence qui traduit la nouvelle stratégie de communication de la CST dont la valorisation du partage de l’information et de la transparence sont le fer de lance de son projet quinquennal 2021-2025.

La CST fait face au Covid 19 par un marathon de travail

En effet, l’annonce d’une année 2021 laborieuse, prometteuse et effervescenteà la fois en événements scientifiques et culturelles et en projets sociétales et en relations de partenariat à l’échelle national et international, est la réponse de la CST aux difficultés et obstacles conjoncturels dues à la crise sanitaire provoquée par la pandémie du Covid-19 qui ont réduit quelque peu l’activité présentielles et l’attractivité de la Cité des sciences ces derniers mois.

Le programme scientifique 2021 est un cocktail des ateliers, des conférences, des formations, des soirées astronomiques, desdéplacements dans toutes les régions de la Tunisie, et des événements pour célébrer des journées scientifiques nationales et internationales qui sont prévus tout au long de l’année autour de thématiques différentes comme l’aviation, l’espace, les énergies durables, la médecine, la robotique, et d’autres thèmes susceptibles d’attirer le public de la CST et attiser sa curiosité.

Le programme prévoit le maintien de grands rendez-vous habituels pour le grand public tels la Nuit des étoiles, la Fête de la Science, la nuit des chercheurs, green night et la Foire du Livre scientifique, ce qui s’accompagne dans la planification des activités durant 2021 par l’implémentation de nouvelles activités qui mêlent la science à la culture en partenariat avec les ambassades et les délégations étrangères en Tunisie, pour concrétiser le rapprochement culturel en même temps que celui scientifique et technologique.

Pour les enfants, les étudiants et les curieux, une série d’écoles d’été sont conçus dans l’optique d’offrir un espace instructif et ludique capable d’éveiller leur curiosité vis-à-vis des avancées scientifiques et technologiques.

Instaurer un climat d’échange afin d’améliorer l’infrastructure pour mieux rayonner

Instaurer un climat de paix sociale est l’un des objectifs de la vision de la CST 2021. En effet, la CST ne cesse, depuis quelques mois, d’accélérer ses actions de réconciliation et de maintien de la paix sociale dans une optique de mettre en exercice les bases de la bonne gouvernance. Cette stratégie avant-gardiste a commencé a donné ces fruits en faisant renaître l’esprit de groupe et le renforcement du sentiment d’appartenance au sein des différentes structures, de façon à favoriser l’instauration de la confiance dans la réalisation du changement et la valorisation des compétences  et des aptitudes, afin de permettre la réinvention du contenu de la programmation scientifique de la CST pour répondre aux besoins grandissants de son public pour mieux comprendre et appréhender les actuels rouages des sciences et pour adhérer aux nouveaux tournants décisifs de la technologie.

Le changement du climat social a facilité de façon considérable le travail colossal de rénovation des différentes infrastructuresde la CST, qui ont accueillis pendant plus que 25 ans des milliers et des milliers des visiteurs la plupart d’entre eux l’ont visité vers le milieu des années quatre-vingt-dix dans leur jeune âge, et qui la revisitent ces derniers temps accompagnés de leurs progéniture dans un élan de nostalgie et de fidélité et de besoin de voir et sentir un changement dans les pavillons scientifiques, des expositions et de manips interactifs.

Dynamiser le partenariat pour redorer le blason à l’échelle national et international

La CST ne se cache pas et ne se prive pas de rayonner à l’échelle nationale et internationale et ne retient pas sa volonté de s’ouvrir davantage sur son environnement social et universitaire en tissant des partenariats avec des institutions similaires pour échanger et co-organiser des activités nationales et internationales.

En effet, la CST est une locomotive en marche qui attire les acteurs de la diffusion de la culture scientifique à l’échelle local et international, et une grande partie des structures de recherche et la plupart des acteurs de la société civile et savante, ainsi que les institutions publiques et privées afin de créer des passerelles de savoir dans la perspective de construire une culture scientifique nationale qui se base sur l’esprit et la démarche scientifique.

Sur la liste des partenaires internationaux de la CST, qui se sont mobilisés dans une relation de bilatérale de partenariat durable et équitable dans le cadre du développement des compétences locales et du renforcement des capacités humaines et matérielles de la CST et la transmission du savoir-faire dans l’accompagnement de la jeunesse dans le milieu scolaire et estudiantin, et renforcer leurs  chances d’employabilité sur le marché du travail, figure non seulement nos voisins méditerranéens de l’Union européenne tels que la France, la Belgique et l’Espagne notamment le parc scientifique de Grenada, mais aussi des pays asiatiques comme le Japon, la Corée du sud ou encore la Chine, des pays arabo musulmans comme l’Arabie Saoudite et l’Iran font aussi partie des partenaires scientifiques et stratégiques de la CST qui vise à avoir des relations privilégiées dans une relation d’égale à égale tout en cherchant à se rapprocher encore plus de la diaspora scientifique tunisienne partout où elle se trouve.

D’après Communiqué 

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close