L'UTAP réclame pour ses adhérents l'augmentation de 100 millimes le litre à la production‎

La Commission 5+5, constituĂ©e du gouvernement et de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pĂŞche (UTAP) a convenu d’augmenter le prix du litre du lait Ă  la production de 100 mi…

La Commission 5+5, constituĂ©e du gouvernement et de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pĂŞche (UTAP) a convenu d’augmenter le prix du litre du lait Ă  la production de 100 millimes pour atteindre les 1 140 millimes, a fait savoir, mardi 16 mars 2021, le vice-prĂ©sident de l’UTAP, chargĂ© de la planification stratĂ©gique, Khaled Arak.

Arak a exhortĂ©, dans un appel tĂ©lĂ©phonique avec l’agence TAP, le gouvernement Ă  accĂ©lĂ©rer l’annonce de cette augmentation pour Ă©viter la dĂ©gradation de la filière de l’Ă©levage en Tunisie qui souffre de difficultĂ©s sous l’effet de la hausse du coĂ»t de production.

Cet appel fait suite Ă  des affirmations du ministre de l’Agriculture par intĂ©rim, Fadhel Kraiem, en prĂ©visions de la tenue du conseil ministĂ©riel au cours de cette semaine sur la filière laitière, oĂą des dĂ©cisions en faveur de cette filière sont attendues.

Le litre du lait se vend actuellement par l’agriculteur Ă  1 040 millimes dans un pays disposant de 420 mille vaches laitières et oĂą la filière laitière souffre de difficultĂ©s conjoncturelles parfois une pĂ©nurie de production et une autre d’un excĂ©dent en la matière qui ne peut ĂŞtre ni collectĂ© ni exportĂ©.

Le vice-prĂ©sident de l’UTAP a soulignĂ© que l’augmentation du prix de la vente du lait Ă  la production revient Ă  la hausse du coĂ»t de la production Ă  70%, sous l’effet de l’augmentation du prix des fourrages basĂ©s sur des intrants importĂ©s, Ă  l’instar du son et du soja.

Le ministère du Commerce s’est employĂ© Ă  rĂ©duire le coĂ»t des fourrages qui a profitĂ© aux industriels des fourrages, sans pour autant toucher les agriculteurs, dans un contexte d’ascension continue des prix.

D’après Arak, l’ExĂ©cutif subventionne les industriels du lait Ă  420 millimes, Ă  la vente d’un litre de lait semi- Ă©crĂ©mĂ©, ce qui a permis aux consommateurs de l’acheter Ă  raison de 1250 millimes le litre, alors que son prix rĂ©el frĂ´le les 1670 millimes.

La filière laitière a pâtĂ®t d’un tiraillement entre les Ă©leveurs, les collecteurs du lait et les industriels, ce qui a entraĂ®nĂ© de temps Ă  autre des perturbations et des menaces de protestations, sous l’effet des revendications pour augmenter les prix du lait frais Ă  la production, Ă  la collecte et Ă  la transformation.

Le responsable a fait observer que la commission 5+5 de l’organisation agricole a proposĂ© au gouvernement d’instituer au dĂ©but une augmentation de 150 millimes Ă  partir du mois de mars 2021, mais les nĂ©gociations entre les deux parties n’ont abouti qu’Ă  une augmentation de 100 millimes seulement.

Il a, dans le mĂŞme sens, insistĂ© sur la nĂ©cessitĂ© d’optimiser davantage la maĂ®trise des prix des intrants exploitĂ©s dans l’industrialisation des fourrages en Tunisie, ce qui est de nature Ă  aider l’agriculteur Ă  persĂ©vĂ©rer dans la protection de son bĂ©tail et Ă  poursuivre son activitĂ© de l’Ă©levage.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close