France : Un marocain abattu par la police à la Défense‎

Un homme a Ă©té tuĂ©, ce vendredi 13 dĂ©cembre, après avoir tentĂ© d'agresser trois policiers Ă  l'aide d'une arme blanche dans un souterrain du quartier de la DĂ©fense. L'individu, un r…

Un homme a Ă©té tuĂ©, ce vendredi 13 dĂ©cembre, après avoir tentĂ© d’agresser trois policiers Ă  l’aide d’une arme blanche dans un souterrain du quartier de la DĂ©fense. L’individu, un ressortissant marocain de 42 ans, n’Ă©tait pas connu des services de renseignement.

L’histoire a commencĂ© quand une hĂ´tesse d’accueil d’un immeuble de bureaux situĂ© dans le quartier de la DĂ©fense a alertĂ© une patrouille de police de la prĂ©sence d’un homme, apparemment muni d’un couteau, se taper la tĂŞte contre une vitre.

Entre-temps, l’homme s’est dirigĂ© en direction des sous-sols de ce quartier, oĂą les policiers le suivent. “Ils se sont retrouvĂ©s face Ă  face avec l’individu, qui les a menacĂ©s d’une arme blanche”. Une arme qui Ă©tait en fait une scie Ă  placoplâtre.

Face Ă  cet homme qui les menaçait avec sa scie, “les fonctionnaires de police ont fait des sommations Ă  plusieurs reprises de lâcher son arme, mais l’individu se serait jetĂ© sur eux. Alors qu’ils Ă©taient à deux ou trois mètres, les fonctionnaires ont fait feu pour stopper l’individu et Ă©viter de se faire blesser ou tuer.”

Au total, six balles ont Ă©tĂ© tirĂ©es, l’une d’elles au moins ayant atteint l’agresseur. Les secours sont intervenus “très vite”, selon la procureure de la RĂ©publique, “mais le dĂ©cès a Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© Ă  11h31”.

Aux policiers qui lui ont demandĂ© la raison de son geste après l’avoir maĂ®trisĂ©, l’assaillant aurait rĂ©pondu : “Je suis un terroriste”. Mais la piste terroriste a vite Ă©tĂ© abandonnĂ©e quand il s’est avĂ©rĂ© que l’individu en question souffrait de troubles psychiques.

L’homme a Ă©tĂ© identifiĂ© comme un ressortissant marocain de 42 ans en situation irrĂ©gulière, qui prĂ©sentait des problèmes psychiatriques. Il avait Ă©tĂ© hospitalisĂ© Ă  plusieurs reprises en hĂ´pital psychiatrique ces dernières annĂ©es, dans un Ă©tablissement parisien, d’oĂą il s’est enfui, le 18 juin 2019. Il Ă©tait, depuis, inscrit au fichier des personnes recherchĂ©es.

Totalement inconnu des services de renseignement, et “pas du tout religieux”, l’individu avait plusieurs antĂ©cĂ©dents judiciaires de droit commun.

 

Categories
Source
tunisienumerique

Articles similaires

Back to top button
Close
Close