Environnement: Vers une gouvernance conciliant développement et protection de la biodiversité‎

Le projet Initiative d’engagements pour la biodiversitĂ© &qout;BIODEV2030 Tunisie&qout; a Ă©tĂ© officiellement lancĂ© jeudi 3 dĂ©cembre Ă  Tunis, en webinaire, par le Fonds mondial pour la Nature WWF …

Le projet Initiative d’engagements pour la biodiversitĂ© “BIODEV2030 Tunisie” a Ă©tĂ© officiellement lancĂ© jeudi 3 dĂ©cembre Ă  Tunis, en webinaire, par le Fonds mondial pour la Nature WWF Afrique du Nord (Bureau de Tunis), avec la participation des bailleurs de fonds et des reprĂ©sentants des dĂ©partements et acteurs clĂ©s de la biodiversitĂ©.

II s’agit d’un projet pilote financĂ© par l’Agence française de dĂ©veloppement (AFD), coordonnĂ© par Expertise France et mis en Ĺ“uvre par Le WWF, durant deux annĂ©es (2020-2022), selon Yosr Nehdi, Cheffe de ce projet.

L’objectif de cette initiative est d’accompagner le gouvernement tunisien pour intĂ©grer la question de la conservation de la biodiversitĂ© dans, au moins deux secteurs stratĂ©giques qui impactent le plus la dĂ©gradation de la nature, a-t-elle dit.

Le projet, qui a pour finalitĂ©, de rĂ©duire la pression sur les Ă©cosystèmes naturels, sera mis en Ĺ“uvre sur plusieurs Ă©tapes, dont la première repose sur une dĂ©marche scientifique, des Ă©tudes et un diagnostic pour savoir les moteurs de l’Ă©rosion de la biodiversitĂ© en Tunisie.

Dans une deuxième phase, il s’agit d’identifier les secteurs qui impactent le plus la biodiversitĂ© pour ensuite lancer des dialogues et dĂ©finir des engagements possibles pour endiguer le dĂ©clin de la biodiversitĂ© durant la prochaine dĂ©cennie.

La conservation de la biodiversitĂ© devrait ĂŞtre une prioritĂ© ! La conservation de la nature reste marginalisĂ©e dans les dĂ©bats politiques, non seulement en Tunisie, mais ailleurs, ont laissĂ© entendre les intervenants au webinaire de jeudi sur la biodiversitĂ©. Pour remettre cette question sur les agendas des acteurs politiques et sensibiliser davantage aux enjeux qui y sont liĂ©s, le WWF Afrique du Nord a Ĺ“uvrĂ© Ă  renforcer sa collaboration avec les acteurs Ă©tatiques clĂ©s, notamment, le Ministère de l’Environnement et celui de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pĂŞche, a dĂ©clarĂ© Faouzi Maamouri, directeur du bureau de WWF Afrique du Nord.

Cette collaboration a abouti Ă  ” d’excellents rĂ©sultats et un impact positif concret dans les domaines des aires protĂ©gĂ©es, de la gestion durable des ressources naturelles, de l’Ă©ducation et la sensibilisation environnementales, au renforcement des capacitĂ©s de la sociĂ©tĂ© civile et des populations locales dans les zones forestières de la Tunisie, et ce en alignant sa stratĂ©gie avec les prioritĂ©s nationales “, estime le responsable.

Il a Ă©voquĂ©, dans ce contexte, le projet MS3C, “Mobilisation de la sociĂ©tĂ© civile pour mener un dialogue pour renforcer la rĂ©silience aux changements climatiques au Maroc et en Tunisie (MS3C)”, mise en Ĺ“uvre avec l’appui de l’AFD.

Intervenant Ă  ce webinaire, la ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la PĂŞche maritime, Akissa Bahri, a tenu Ă  souligner que ” la prĂ©servation de la biodiversitĂ© est un prĂ©requis au dĂ©veloppement durable et son intĂ©gration dans chacun des secteurs Ă©conomiques s’avère essentielle. Les experts appellent Ă  sa prise en compte dans les dĂ©cisions politiques et pratiques, Ă  la fois publiques et privĂ©es “.

Elle a prĂ©cisĂ© que le projet ” BIODEV 2030 “, sera mis en Ĺ“uvre en expĂ©rimentant avec un groupe pilote de 16 pays l’analyse scientifique, la discussion et la construction participative d’engagements et de contributions Ă  l’Ă©chelle nationale et sectorielle (avec des objectifs Ă©tablis scientifiquement). ” Le but est ensuite d’accompagner ces pays, dont la Tunisie, Ă  formaliser des engagements volontaires nationaux sur l’intĂ©gration de la biodiversitĂ© dans les secteurs Ă  fort dĂ©veloppement impactant la biodiversitĂ©, dans le contexte des discussions sur le Cadre mondial post 2020 pour la biodiversitĂ© qui se tiendront lors de la COP 15 en Chine “, a-t-elle prĂ©cisĂ©.

En effet, la richesse spĂ©cifique en Tunisie se trouve localisĂ©e dans 69 ensembles d’Ă©cosystèmes naturels et 12 ensembles d’agrosystèmes. Ces Ă©cosystèmes comptent 7212 espèces, dont 3749 espèces vĂ©gĂ©tales et animales terrestres et 3463 espèces vĂ©gĂ©tales et animales marines et aquatiques et 32 collections de microorganismes, totalisant 22650 souches.

Dans le monde, la dĂ©gradation de la biodiversitĂ© mondiale et des services Ă©cosystĂ©miques s’aggrave Ă  un rythme alarmant. La perte de biodiversitĂ© et des services Ă©cosystĂ©miques affecte aujourd’hui 3,2 milliards de personnes Ă  travers le monde. L’impact de cette perte ne pèse pas seulement sur le bien-ĂŞtre et la santĂ© des populations humaines mais aussi sur l’Ă©conomie mondiale. Ces enjeux seront, ainsi, au cĹ“ur des pourparlers de la 15ème confĂ©rence des parties (COP 15) signataires de la Convention sur la diversitĂ© biologique (CDB), qui se tiendra, du 17 au 30 mai 2021, Ă  Kunming en Chine. AnnulĂ©e en raison de la pandĂ©mie de la Covid-19, cette COP, doit fixer la trajectoire mondiale en termes de biodiversitĂ© pour les dix prochaines annĂ©es.

Il y a lieu de rappeler que durant le ” One Planet Summit de Nairobi, le 14 mars 2019, l’AFD a annoncĂ© la crĂ©ation de la FacilitĂ© BiodiversitĂ©, maintenant dĂ©signĂ©e sous le nom de BIODEV2030, pour soutenir 16 pays dans l’Ă©laboration d’engagements sectoriels volontaires multi-acteurs, inscrits dans une trajectoire de dĂ©veloppement compatible avec la prĂ©servation de la biodiversitĂ©.

L’un des objectifs de cette initiative est l’identification des principales menaces qui pèsent sur leurs ressources naturelles en lien avec leurs trajectoires de dĂ©veloppement ainsi que les opportunitĂ©s liĂ©es Ă  une gestion durable de ces ressources.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close