CTAF : 42% de la devise qui entre en Tunisie s’évapore‎

C’est un constat sans appel qui a Ă©tĂ© dressĂ© par le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la CTAF (Commission Tunisienne des Analyses Financières), Lotfi Hchicha, ce jeudi 25 fĂ©vrier 2021 : 42% des entrĂ©es en d…

C’est un constat sans appel qui a Ă©tĂ© dressĂ© par le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la CTAF (Commission Tunisienne des Analyses Financières), Lotfi Hchicha, ce jeudi 25 fĂ©vrier 2021 : 42% des entrĂ©es en devises – par voie maritime, terrestre ou aĂ©rienne – disparaissent du système bancaire.
Intervenant dans Klem Fel Business, le responsable au sein de la BCT (Banque Centrale de Tunisie) affirme qu’il s’agit d’une part Ă©norme, essentiellement composĂ©e de l’Ă©pargne des TRE (Tunisiens RĂ©sidents Ă  l’Étranger). Cette devise, explique-t-il encore, est transfĂ©rĂ©e via le marchĂ© parallèle ou sert Ă  financer des projets douteux.
« La nouvelle plateforme Hannibal, lancĂ©e ce jeudi et qui est basĂ©e sur la technologie du blockchain, devrait permettre de contrĂ´ler, en permanence, le transfert de devises Ă  travers les passages frontaliers en Tunisie. Elle permettra de faire face au blanchiment d’argent, au financement du terrorisme et de limiter la circulation de la devise dans les circuits parallèle », a-t-il expliquĂ© au micro de Farès Khiari.
Le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la CTAF explique, dans ce mĂŞme contexte, que la plateforme Hannibal est supervisĂ©e par les services du ministère de l’IntĂ©rieur, de la Douane, de toutes les banques, de La Poste Tunisienne et de la CTAF.

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close