"Chaussures espagnoles", nouveau roman de Mohamed Aissa Meddeb, ce vendredi, à la Maison du Roman‎

L’Ă©crivain tunisien arabophone Mohamed Aissa Meddeb sera l’invitĂ© de la Maison du Roman, vendredi 26 fĂ©vrier, pour parler de son nouveau roman &qout;Chaussures espagnoles&qout; (Hidhaa Isb…

L’Ă©crivain tunisien arabophone Mohamed Aissa Meddeb sera l’invitĂ© de la Maison du Roman, vendredi 26 fĂ©vrier, pour parler de son nouveau roman “Chaussures espagnoles” (Hidhaa Isbani).

Cette rencontre qui s’insère dans le cadre des rendez-vous littĂ©raires pĂ©riodiques de la Maison sera prĂ©sentĂ©e par BarnabĂ© Lopez Garcia, Ă©crivain et chercheur espagnol.

Une sĂ©ance-dĂ©dicace est prĂ©vue avec l’auteur de “Chaussures espagnoles”, un opus de 307 pages, paru aux Editions Meskiliani (Tunisie) et Massaa (Canada).

En raison de la conjoncture sanitaire, le roman n’a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  deux reprises, depuis sa publication fin 2020. Dans une dĂ©claration Ă  l’agence TAP, le romancier a parlĂ© d’un roman de ” 22 chapitres qui a fait l’objet d’une rencontre au centre culturel Rid Art Ă  Menzel Temime et d’une autre Ă  la maison de culture de KĂ©libia (Cap Bon) “.

Selon son auteur, cet opus aborde le sort de 4000 espagnols, dont 3500 officiers de la Marine marchande et 500 civils, ayant fuit leur pays vers la Tunisie, avec la fin de la guerre civile espagnole en 1939. Ils Ă©taient tous des RĂ©publicains Ă  bord de 12 navires de la Marine espagnole, ayant alors accostĂ© au port de Bizerte, au Nord-Est de la Tunisie. Ces rĂ©fugiĂ©s Ă©taient au cĹ“ur d’un conflit qui les opposaient aux nationalistes, de 17 juillet 1936-1er avril 1939).

L’auteur revient sur un chapitre de l’histoire peu connu de ces espagnols, Ă  travers l’itinĂ©raire d’un capitaine de la Marine espagnole, Manuel Gregory, installĂ© dans la ville de KĂ©libia depuis son arrivĂ©e Ă  la fin des annĂ©es 30 jusqu’Ă  sa mort en 1995.

L’aspect romanesque est traduit dans une histoire fictive et Ă  partir de faits rĂ©els.

Plus 76 ans après leur arrivĂ©e en Tunisie, une journaliste espagnole enquĂŞte sur la vie de ces officiers de la marine espagnole en Tunisie, après avoir fui l’enfer de la guerre et les poursuites du rĂ©gime franciste.

Elle fait la rencontre d’un ami de Manuel Gregory qui avait une histoire d’amour avec une supposĂ©e jeune femme au nom de Floride. Le capitaine GrĂ©gory Ă©tait parmi les arrivĂ©s espagnols au port de Bizerte depuis leur dĂ©part de Carthagène (Cartagena), ville espagnole connue pour son port aux portes de la MĂ©diterranĂ©e et sa riche histoire faite d’un long brassage culturel.

Ce nouveau roman fait partie d’une trilogie romanesque intitulĂ©e ” Les religions et la Tunisie “. Comme dans ses prĂ©cĂ©dents romans, l’auteur y interroge des chapitres oubliĂ©s de l’histoire des minoritĂ©s religieuses en Tunisie, dans une perspective qui tend Ă  lever le voile sur certaines vĂ©ritĂ©s.

Ce roman jette la lumière sur les chrĂ©tiens de Tunisie durant la pĂ©riode de la seconde guerre mondiale et au-delĂ . A l’Ă©poque, le pays abritait plusieurs communautĂ©s europĂ©ennes, notamment des Italiens, des Espagnols et des Français.

L’auteur s’appuie sur les tĂ©moignages de chercheurs et d’historiens espagnols, comme Victoria Fernandez Garcia de l’universitĂ© de Valencia et Bernabo Lopez Garcia, de l’UniversitĂ© de Madrid qui prĂ©sentera son roman.

“Chaussures espagnoles” est le 4ème roman de l’Ă©crivain après ” Hammam Edhahab ” (Le Hammam d’Or), un opus de 280 pages paru en 2019 aux Editions Meskiliani.

Son précédent roman avait atteint une étape avancée du Booker international du roman arabe 2020. Nominé dans la long-list qui comprenait 16 finalistes de 9 pays arabes, Meddeb était le seul candidat tunisien en lice pour décrocher le prix ultra convoité du Booker international du roman arabe.

Le romancier Ă©tait sur le point d’intĂ©grer le cerclĂ© des Bokkers, une prestigieuse rĂ©compense qui promet une reconnaissance internationale pour ses laurĂ©ats.

Mohamed Aissa Meddeb est auteur d’un premier roman “Fi al-Moatakal” paru en 2013.

Ce natif du Cap Bon est le laurĂ©at du Comar d’Or du roman arabe 2017 pour ” Jihad Naem”. Ce second roman avait propulsĂ© la carrière de l’auteur qui a dĂ©butĂ© avec la Nouvelle.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close