Ce jeudi, journée de colère nationale des ingénieurs tunisiens‎

Le doyen des ingĂ©nieurs tunisiens, Kamel Sahnoun, a annoncĂ© mercredi 17 mars que les ingĂ©nieurs tunisiens du secteur public mettront en Ĺ“uvre demain, jeudi 18 mars une JournĂ©e de colère nationale Ă  la…

Le doyen des ingĂ©nieurs tunisiens, Kamel Sahnoun, a annoncĂ© mercredi 17 mars que les ingĂ©nieurs tunisiens du secteur public mettront en Ĺ“uvre demain, jeudi 18 mars une JournĂ©e de colère nationale Ă  la place du gouvernement Ă  la Kasbah pour exiger la mise en Ĺ“uvre de l’accord signĂ© relatif Ă  la subvention spĂ©ciale pour ingĂ©nieurs des entreprises et Ă©tablissements publics.
Dans une confĂ©rence de presse organisĂ©e sous le slogan « L’Etat doit honorer ses promesses », il a expliquĂ© que la mise en Ĺ“uvre de la JournĂ©e de la colère vient en prĂ©lude Ă  une grève ouverte dans tous les Ă©tablissements publics, ainsi que des sit-in dans tous les sièges des instances rĂ©gionales de la doyennetĂ© et ce au cas oĂą les revendications ne seront pas satisfaites.

Kamel Sahnoun a soulignĂ© que la subvention spĂ©ciale que les ingĂ©nieurs de la fonction publique ont reçue en 2017, et qui varie entre 450 et 750 dinars, n’incluait pas les ingĂ©nieurs d’institutions et Ă©tablissements publics tels que la SociĂ©tĂ© tunisienne d’Ă©lectricitĂ© et de gaz (STEG), la SociĂ©tĂ© nationale d’exploitation et de distribution de l’eau (SONEDE), l’Office national de l’Assainissement (ONAS), et l’Agence foncière industrielle (AFI).

« Pourtant,  les ingénieurs de ces institutions ne sont pas moins importants que ceux  du secteur public, mais ils souffrent à leur tour de situations difficiles et précaires », conclut-il.
H.A.

Categories
Source
realites

Articles similaires

Back to top button
Close
Close