Biodiversité : L'intelligence artificielle au service de la sauvegarde du patrimoine végétal‎

La Tunisie compte environ 2700 espèces vĂ©gĂ©tales. Mais les donnĂ©es sur ces plantes se font rares et sont Ă  accès difficile au commun des citoyens. Dans cette optique, un projet de numĂ©risation de l…

La Tunisie compte environ 2700 espèces végétales. Mais les données sur ces plantes se font rares et sont à accès difficile au commun des citoyens.

Dans cette optique, un projet de numĂ©risation de l’herbier de l’Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) a Ă©tĂ© entamĂ© depuis avril 2019.

Il s’agit d’un projet financĂ© par le Programme de Micro Financements du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) et relevant du Programme des Nations Unies pour le DĂ©veloppement (PNUD).

Il est mis en Ĺ“uvre dans le cadre d’une collaboration entre l’Association de dĂ©veloppement durable “la Recherche en Action (REACT) “, Tunisia Ecotourism Network (TEN), l’Institut National Agronomique de Tunisie (INAT), la FacultĂ© des Sciences de Tunis (FST) et le WWF-Afrique du Nord.

” Les actions entreprises consistent Ă  la rĂ©habilitation de plus de 6000 planches de l’herbier de l’INAT reprĂ©sentant 2400 taxons (espèces, sous-espèces et variĂ©tĂ©s) provenant de collectes anciennes effectuĂ©es Ă  travers tout le pays avant 1956 ou rĂ©centes, l’Ă©laboration d’une base de donnĂ©es renfermant pour chaque taxon sa nomenclature actualisĂ©e conformĂ©ment aux appellations reconnues Ă  l’Ă©chelle mondiale, le lieu et la date de sa collecte, ainsi que le nom du collecteur, et aussi l’amĂ©nagement de la salle de l’herbier selon les normes internationales de conservation et de sauvegarde des planches d’herbier ” a dĂ©clarĂ© Ă  TAP, Madame Ghrabi-Gammar Zeineb, vice-prĂ©sidente de REACT et Professeure de Botanique Ă  l’INAT.

” Vu la quantitĂ© massive de donnĂ©es et l’absence d’un Data center Ă  l’INAT, ” Une convention est en cours d’Ă©laboration avec l’IRESA pour le stockage des donnĂ©es collectĂ©es des scans des planches tout en garantissant une consultation en ligne libre et gratuite pour toute personne intĂ©ressĂ©e par ces scans et les informations qui lui sont liĂ©es”, a encore indiquĂ© Mme Ghrabi-Gammar.

D’après elle, cet herbier de l’INAT, une fois numĂ©risĂ©, sera un outil de recherche très utile pour accĂ©der aux connaissances botaniques sur la flore de Tunisie.

Cet herbier numĂ©risĂ© a un rĂ´le dans le dĂ©veloppement de la recherche scientifique en botanique, et plus particulièrement en systĂ©matique, en biologie vĂ©gĂ©tale, en Ă©cologie… Il permettra aussi de promouvoir plusieurs secteurs d’activitĂ©s, notamment la recherche de phytocomposĂ©s actifs Ă  valoriser, en agriculture biologique, en phytothĂ©rapie, en phytoremĂ©diation…, a-t-elle encore expliquĂ©.

La technologie au service de la botanique

L’idĂ©e est nĂ©e suite Ă  une action d’inventaire de la flore du Parc national de Oued Zen, situĂ© dans la dĂ©lĂ©gation d’AĂŻn Draham.

” Nous avons besoin de connaĂ®tre les plantes qui existent en Tunisie, leurs spĂ©cificitĂ©s, leurs usages “, avait expliquĂ© Majdi Calboussi, vice-prĂ©sident fondateur de TEN (Tunisia Ecotourism Network), lors du dĂ©marrage du projet.

Selon Mme Ghrabi-Gammar Z., l’acquisition de la pièce maĂ®tresse du projet, le scanner 3D dĂ©diĂ© Ă  la botanique (numĂ©risation, dans leurs moindres dĂ©tails, des spĂ©cimens archivĂ©s) a Ă©tĂ© effectuĂ©e, et celle des disques durs Ă  forte capacitĂ© est en cours. Ils permettront de dĂ©marrer le scan des spĂ©cimens de l’herbier de l’INAT qui reprĂ©sente une tâche colossale. Pour cela, Mme Ghrabi-Gammar Z. a indiquĂ© Ă  TAP, que le bĂ©nĂ©volat est souhaitĂ© et serait bien reçu, pour finaliser ce projet de grande envergure.

Un herbier numĂ©risĂ© servira, entre autres, Ă  pallier le manque cruel en botanistes et experts de la flore en Tunisie, puisqu’il sera accessible Ă  tout le monde.

La numĂ©risation en vue de crĂ©er des modèles d’adaptation aux changements climatiques

La numĂ©risation des herbiers ouvre la voie, selon les climatologues, Ă  l’utilisation de l’intelligence artificielle pour caractĂ©riser le dĂ©veloppement de centaines de milliers d’espèces vĂ©gĂ©tales recensĂ©es de par le monde. L’analyse de leurs donnĂ©es pourrait permettre de crĂ©er un modèle d’anticipation des changements climatiques.

Techniquement, chaque nouvelle plante dĂ©couverte est systĂ©matiquement cataloguĂ©e dans des herbiers. Des millions de spĂ©cimens reprĂ©sentatifs d’espèces vĂ©gĂ©tales sont ainsi archivĂ©s dans quelques milliers d’herbiers. La numĂ©risation de ces spĂ©cimens les transforme progressivement en outils modernes de recherche. Les informations permettent notamment d’Ă©tudier la dynamique de leur dĂ©veloppement en fonction des variations saisonnières du climat.

Scientifiquement, en accédant à des herbiers connus, modernes et fiables, il serait alors
possible d’avoir des donnĂ©es sur des Ă©chelles gĂ©ographiques et temporelles très importantes pour dĂ©velopper ensuite, des modèles phĂ©nologiques capables de prĂ©dire le comportement des plantes vis-Ă -vis des changements climatiques actuels.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close