ARP: Les blocs Tahya Tounes, al Watania et La RĂ©forme sont pour la crĂ©ation d'une commission d'enquĂȘte sur le financement des partis et des associations‎

Les blocs parlementaires La RĂ©forme, Tahya Tounes et Al Watania Ɠuvreront pour la crĂ©ation d’une commission d’enquĂȘte parlementaire pour mener une investigation minutieuse sur les financem…

Les blocs parlementaires La RĂ©forme, Tahya Tounes et Al Watania Ɠuvreront pour la crĂ©ation d’une commission d’enquĂȘte parlementaire pour mener une investigation minutieuse sur les financements des partis politiques et de certaines associations et organisations Ă©trangĂšres Ă©tablies en Tunisie, a affirmĂ©, le prĂ©sident du bloc La RĂ©forme, Hassouna Nasfi.

S’exprimant lors d’une confĂ©rence de presse tenue, mardi, au siĂšge du parlement, Nasfi a relevĂ© que certaines organisations Ă©trangĂšres qui se sont Ă©tablies en Tunisie aprĂšs la RĂ©volution soulĂšvent plusieurs questions concernant la nature de leurs activitĂ©s.

Les activitĂ©s de ces associations ne sont pas claires et pourraient aller Ă  l’encontre de la Constitution tunisienne et du caractĂšre civil de l’Etat, a-t-il estimĂ©.

En ce qui concerne les incidents qui ont eu lieu, lundi soir, Ă  l’aĂ©roport Tunis Carthage, entre les sĂ©curitaires de l’aĂ©roport et des dĂ©putĂ©s du bloc de la coalition al Karama dont le prĂ©sident du bloc Seifeddine Makhlouf, le prĂ©sident du bloc La RĂ©forme a considĂ©rĂ© que ces incidents reprĂ©sentent “une menace Ă  la sĂ©curitĂ© nationale”.

Le parquet doit agir et engager les procĂ©dures judiciaires nĂ©cessaires contre des personnes qui se sont permis de porter atteinte Ă  l’Etat, a-t-il dit.

Par ailleurs, les reprĂ©sentants de ces trois groupes parlementaires ont exprimĂ© leur intention de demander une audience au prĂ©sident de la RĂ©publique KaĂŻs SaĂŻed et au chef du gouvernement Hichem Mechichi et de solliciter une rencontre avec les responsables de l’Union gĂ©nĂ©rale tunisiennes du travail et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat en vue de sortir le pays de la crise actuelle.

Lundi aprĂšs-midi, des membres du groupe parlementaire al-Karama se sont rendus Ă  l’aĂ©roport international Tunis Carthage pour tenter de faire voyager de force une citoyenne tunisienne fichĂ©e S17.
Des heurts ont Ă©clatĂ© entre les dĂ©putĂ©s et des agents sĂ©curitaires qui s’y Ă©taient rassemblĂ©s Ă  l’appel de leur syndicat.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close